Présentée l’hiver dernier, l’application Carter qui souhaite faciliter les transports collaboratifs aux Antilles, bébé de la société An Sav fè sa, revient dans une version plus mature.

Cette fois-ci, ça y est ! Quelques mois, à peine après avoir présenté la version bêta de leur application Carter, un outil numérique pour le transport en covoiturage ou avec chauffeur, l’équipe de An Sav Fè Sa (plateforme de mise en relation des compétences), annonce une seconde version, avec plus de services et les bugs corrigés, après les retour d’une communauté d’utilisateurs de 300 personnes.

« Après une campagne de crowdfunding menée avec succès [sur 13 000€ demandés, l’équipe a récolté près de 14 500 €, NDLR], nous avons pu développer la seconde version de l’application« , raconte Yannick Jotham, président dAn Sav Fè Sa. Cette seconde version sera lancée avant les vacances promet-il et devrait renforcer les services proposés, notamment avec des codes promos et une activité autour de l’événementiel, pour prévoir sa course à l’avance, en même temps que l’achat de son ticket d’entrée pour l’événement.

Doubler les effectifs

« Nous avons déjà une vingtaine de chauffeurs qui ont rejoint Carter« , affirme Yannick Jotham. Au programme pour eux, une formation qui débutera en octobre jusqu’en janvier 2018, pour apprendre notamment à gérer leur activité de chauffeur privé en véritable chef d’entreprise.

L’objectif pour la petite équipe est de déployer une armada de chauffeurs, disponibles 24h/24, 7j /7. « Si aucun n’est disponible au moment où le besoin se fait sentir, alors ça sera mon numéro qui va s’afficher pour que je puisse vous trouver une solution« , souligne Yannick Jotham, qui va donc devoir joignable à tout moment.

À terme, Carter entend monter le nombre de ses chauffeurs à 50 en Guadeloupe d’ici à la fin de l’année et doubler cet effectif en 2018. « Nous voulons mettre en place le même scénario en Martinique« , annonce le jeune homme, qui lance dans la foulée l’application en Martinique.