Ce mercredi soir, Le Parisien annonce que la journaliste Audrey Pulvar a été « suspendue de l’antenne » pour avoir signé une pétition en faveur d’Emmanuel Macron.

La vie de journaliste n’est pas toujours simple car vous devez en permanence veiller à respecter votre devoir de neutralité et de réserve. Ce sont justement ces deux points qui coûtent plus ou moins cher à Audrey Pulvar qui a été écartée de l’antenne CNews (ex I-Télé), selon Le ParisienLa journaliste présentait jusque là deux émissions le dimanche, Le grand journal de la présidentielle et Le Grand Rendez-vous.

Selon les informations du quotidien, la journaliste a été suspendu pour voir signé une pétition contre le Front National, lancée par la ministre de la Famille, de l’Enfance et des Droits des femmes, Laurence Rossignol. Un faux-pas qui n’aurait pas plu à la direction de la chaîne qui l’aurait « suspendue de l’antenne » pour une durée encore indéterminée. Selon Le Pointcette tribune, intitulée « Féministes, nous ne voulons pas du Front national. Nous votons Emmanuel Macron ! », est signée par une cinquantaine de personnalités, hommes et femmes et appelle à « faire obstacle à l’extrême droite et à voter pour le seul candidat qui peut mener le combat pour l’égalité: Emmanuel Macron. »

Une signature qui n’est pas passée inaperçu du côté du Front National et son vice-président, Florian Philippot qui s’est rapidement emparé de l’affaire sur Twitter.

De son côté Audrey Pulvar, n’a pas tardé à réagir, elle aussi sur Twitter :

Articles similaires