New-York réussit plutôt bien à la nouvelle génération de cinéastes originaires des Outre-mer et dont fait partie Nicolas Polixene. Après le Chelsea Film Festival, le jeune réalisateur Martiniquais a remporté ce mercredi à Las Vegas, le Bronze World Medal pour son film « PAPÉ ».

Et une récompense de plus pour Nicolas Polixene. Le réalisateur martiniquais, Nicolas Polixene qui avait déjà remporté en octobre dernier, le prix du meilleur court-métrage au Chelsea Film Festival de New York pour son film “Papé” a de nouveau été primé cette fois à Las Vegas. Le jeune réalisateur a reçu le Bronze World Medal du New-York Festival lors du prestigieux NAB Show, un événement annuel produit pas le National Association of Broadcoaster.

Une nouvelle récompense pour le réalisateur âgé de 33 ans. “Papé” a notamment été primé lors de la 3e édition du prix Océans France Ô et au Short of the Year, en Espagne. Nicolas Polixene a également décroché le prix du meilleur court-métrage au Jahorina Film Festival en Bosnie-Herzégovine, en août 2015.

Réalisé en Guadeloupe, le court-métrage raconte l’histoire de Papé, un vieux pêcheur attaché aux traditions, qui s’est isolé dans ses souvenirs depuis la mort de sa femme. Le film a été intégralement tourné en créole. Un talent de plus originaire des Outre-mer et qui n’est pas sans rappeler, Julien Silloray un autre jeune réalisateur ultramarin primé lui aussi à plusieurs reprises pour son film, « Féfé limbé« .

Articles similaires