©aFacebook/Admiral T

Vingt ans après ses premières scènes, Admiral T – Christy Campbell de son vrai nom – cultive toujours l’art de repousser ses limites, et d’être une pointure de la musique caribéenne. Le 15 avril 2017, le pionnier du reggae-dancehall a mis le feu à l’AccorHotels Arena de Paris Bercy.

Vingt ans de carrière, des prestations à travers la Caraïbe, l’Europe, l’Afrique, l’Amérique du Nord, un sixième album, intitulé Totem… Le 15 avril 2017, Admiral T s’est produit à la salle de  l’AccorHotels Arena de Paris Bercy. L’occasion de partager avec ses fans présents ou pas depuis ses débuts tous ses tubes.

Le palmarès d’Amiral T est très riche et diversifié. Mais ce sont les valeurs universelles qu’il défend dans sa musique et la stature d’ambassadeur de la culture créole qu’il a acquis au fil des années qui confèrent à l’artiste un statut si spécial. Et petits comme grands sont nombreux à admirer son engagement et sa volonté de faire rayonner son univers musical dans le monde entier.

Le chanteur guadeloupéen assure ne pas oublier d’où il vient, sans pour autant se limiter dans son style et ses collaborations. Son reggae-dancehall s’est mêlé à la musique traditionnelle antillaise (Ti Milo), au zouk (le mémorable Stade de France avec le groupe Kassav’), au rap (Kery James, Diam’s, La Fouine, etc.), au soca de Square One. Sans oublier Busy Signal, Wyclef Jean, Saïk, X-Man, Dominik CocoKalash, Djanah… La liste est longue.

Le chemin parcouru aussi a été vaste : sound systems, mixtapes, collectif d’artistes, albums, festivals, de multiples prix, trois Zénith, etc. Retour sur quelques uns des morceaux les plus mémorables de l’ambassadeur de la musique caribéenne :

Rapide, « Karukera Sound System » (1998)

Gwadada (2002)

Rèv An Mwen, « Mozaïk Kréyòl » (2003)

Sucre d’orge, « Mozaïk Kréyòl » (2003)

Dancehall X-Plosion (featuring Pearl), « Mozaïk Kréyòl » Réédition (2004)

Lanmou Épi Respè, « Toucher l’horizon » (2006)

Fos a péyi la (featuring Kassav), « Toucher l’horizon » (2006)

Ti Moun Ghetto (2007)

Pété Chenn La, « Instinct Admiral » (2010)

Péyi la malad, « Face B » (2012)

Music is Love ,« I am Christy Campbell » (2014)

Marchands de sable ,« Totem » (2017)

Se produire sur la célèbre scène de l’AccorHotels Arena (ex Bercy). Une nouvelle aventure à inscrire dans son histoire. Le samedi 15 avril 2017, le chanteur guadeloupéen a déchaîné les foules. Un concert exceptionnel car il a été le premier artiste caribéen francophone à investir cette salle de 20 300 spectateurs, en solo.

Pour l’occasion, il a évidemment fait les choses en grand : un nouvel album distribué aux spectateurs en exclusivité, des invités surprises (Kalash, Djanah, Axel Tony, Stony, Princess Eud, Sadik, Saël, Saïk, Riddla…)  et une troupe de danseurs et musiciens pour l’accompagner (Stevie Landre à la batterie, Amen Viana à la guitare, Mister Francky et Yannick Comsel aux claviers, Dominique Marie-Joseph à la basse, Caroline Loial et Linda Rey aux chœurs, Boris Reine-Adelaide aux percussions , Gaïd Marie-Antoinette, ingénieur du son) dans cette prestation.

La première partie était assurée par Estelle B, gagnante de Trace Music Star et les deux autres finalistes : l’artiste guyanaise Saifa et la chanteuse martiniquaise Dod Milca. Un pas de plus vers la consécration, et comme il le si bien : « Il faut rester ambitieux, essayer d’aller le plus loin possible, de toucher l’horizon. Et ce, quels que soient les domaines ».

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire