© Comtosea

Selon le Lonely Planet, les lieux de plongée les plus remarquables des Caraïbes sont en Guadeloupe.

L’information est restée un peu inaperçue. Il y a de ça quelques semaines, le site du Lonely Planet indiquait que, dans la Caraïbes, les plus beaux spots de plongée se trouvaient en Guadeloupe. Une jolie distinction pour l’île en forme de Papillon, qui regroupe en effet quelques perles du monde sous-marin.

Il y a d’abord la célèbre réserve Cousteau, au large de Malendure, sur la Côte-sous-le-Vent, surplombée par les îlets Pigeon qui structurent la zone de leurs tombants magnifiques. D’aucuns disent que c’est l’un des plus beaux sites touristiques de la Guadeloupe. Au cœur du Parc National de Guadeloupe, elle comptabilise 1000 hectares de fonds sous-marins baignés par une eau à 26 °C presque toute l’année. Cet espace protégé abrite un très large échantillon de coraux, de poissons tropicaux multicolores, des tortues, et ravissent les plongeurs novices ou confirmés. Pendant la saison de migration et de reproduction des cétacés dans les eaux chaudes des Caraïbes, on peut même entendre les baleines à bosse chanter.

Cette réserve tire son nom du Commandant Jacques-Yves Cousteau, illustre personnage découvreur des mers du globe, qui a œuvré pour la protection de cet endroit. « Il demandera officiellement son classement en Réserve, ce ne sera pas fait mais la dénomination Réserve Cousteau elle commence à se propager depuis  les clubs de plongée de Malendure. En 2004, un buste du commandant Cousteau en bronze est posé à 12 mètres de profondeur (site jardin de Corail) en hommage où les plongeurs du monde entier peuvent maintenant venir s’y faire photographier », indique le site de la réserve Cousteau.

Mais ce n’est pas le seul spot de plongée à faire rêver les afficionados de la bouteille et des palmes. Aux Saintes, plus exactement en partance de Terre-de-Bas, la pointe Cabrit, ou celle du Gouvernail, sont des endroits également renommés pour la plongée. Pour les plus plongeurs les plus expérimentés (ayant au moins un niveau 2), le Sec-Pâté est un incontournable. Il s’agit d’une montagne sous-marine, sortie des abysses, et dont le sommet émarge à -15 m environ. Ici, on peut observer quelques prédateurs des mers, comme les thazars, les pagres, les carangues noires, des thons ou même des murènes. Et surtout, pour les plus chanceux qui descendront encore un peu des tortues géantes attendent leurs visiteurs.

A la Désirade, on plonge avec les « gros ». Comprendre les gros poissons. Voire les très gros poissons : en saison, les baleines passent avec leur petit tout près des côtes, et l’on peut les entendre chanter. Plus ordinairement, on y croise des bancs de barracudas et toutes sortes d’animaux familiers des grands fonds de l’Atlantique.

Pour autant d’autres lieux regorgent encore de surprises : le large de Port-Louis dans le nord Grande-Terre pourra ravir les yeux des plongeurs de tous niveaux. Le long de la côte sous le vent, dans les environs de Bouillante regorgent de poissons multicolores. Et pour certains endroits, pas besoin de chausser ni palmes, ni bouteilles, ni d’être diplômé de plongée. De simples masques et tubas suffisent pour se remplir les yeux des trésors des fonds marins qu’offre le territoire immergé de la Guadeloupe. A noter pour autant que bouteille ou pas, profondeur ou pas, les questions de sécurités restent primordiales et mieux vaut connaitre l’état de la mer avant d’entreprendre une plongée.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.