© Comité Martiniquais du Tourisme

C’était l’application mobile incontournable de l’été 2016 en Martinique. Avec l’outil Yole365, les avides de la yole – sport national de l’île – ont pu vivre en temps réel sur leur smartphone le Tour de Martinique des Yoles rondes, du 31 juillet au 7 août 2016. Une première pour cette régate qui existe depuis 32 ans. Et le début d’une belle expérience digitale pour l’équipe de Rising qui entend révolutionner cette compétition nautique.

« Un petit pas fait ensemble vaut mieux qu’un grand bond solidaire », disait Aimé Césaire. La première avancée de Jean-Yves Aglae, Gérald Joseph Alexandre, Ludovic Romain et Mickael Mas commence en août 2015. Ces quatre amis qui vivent entre Paris et la Martinique partagent tous une affection pour l’univers digital. Ils souhaitent participer au développement global de projets sur leur île natale, en apportant une vision plus complète et réfléchie à des organismes sur ce secteur. Ainsi, ils décident de fonder leur entreprise en mars 2016 : Rising SAS.

©Yole365
©Yole365

Suivre la yole toute l’année

La moyenne d’âge de ces quatre entrepreneurs : 32 ans. Un nombre correspondant à celui de l’édition 2016 du Tour de Martinique des Yoles rondes. Un heureux hasard puisque leur premier projet est basé sur cette compétition ultra populaire sur le territoire. Ils se sont rapprochés de la Fédération des Yoles rondes de la Martinique (FYRM) afin de participer et impulser une transition majeure digitale dans « le sport national martiniquais ». L’application mobile Yole365 sera le fruit de cette révolution numérique. Équipés de cet outil, les fans de la yole pourront suivre la saison des yoles rondes et surtout bénéficier de services comme la géolocalisation, des informations exclusives, un live des compétitions en 2D, des analyses, etc…

 

« 365 », soit le nombre de jours dans une année

« Nous voulions créer un écosystème digital permettant à l’activité yole de vivre toute l’année de façon intemporelle et illimitée géographiquement », détaille Jean-Yves Aglae, le chef de projet et consultant en systèmes d’informations de Rising. Un projet bien accueilli puisque l’application a été téléchargée plus de 15 000 fois, trois semaines après son lancement officiel. Elle s’est également inscrite dans le Top 10 des applications du mois sur l’AppStore après celles de la FIFA ou des Jeux Olympiques de Rio.

Pour couvrir ce 32eme Tour, les quatre entrepreneurs se sont entourés de huit collaborateurs supplémentaires aux missions variées : reporters sur le terrain, rédacteurs de contenus pour l’application, community manager, équipe technique, communication, etc… Un véritable défi car « il a fallu composer avec une couverture réseau en deçà de nos espérances et des aléas logistiques liés à l’organisation de la compétition », admet Jean-Yves Aglae. De plus, les fondateurs de Yole365 ont constaté que malgré leur présence incontestée sur le territoire, tous les usagers de smartphones sont loin d’être à l’aise avec toutes les fonctionnalités de leurs appareils.

 

Et après la yole ?

« L’application dédiée au Tour 2016 n’était en réalité que la première version de Yole365. Elle continuera sa phase de développement sur les trois ans à venir, afin d’ici là de couvrir toutes les compétitions de la Fédération des Yoles rondes de la Martinique », annonce le chef de projet. Les quatre acolytes travaillent sur des présentations plus détaillées des équipages, mais surtout sur un site web en corrélation avec l’application mobile. Ils décideront également en fonction du calendrier sportif de la saison 2016-2017 des yoles rondes des prochaines compétitions couvertes par Yole365, à l’instar du Tour 2016. En attendant, « l’application et nos réseaux sociaux continuent de vivre et de donner des informations sur l’activité des yoles », renchérit Jean-Yves Aglae.

Et à côté de Yole365 ? « Notre vision vient s’inscrire dans une démarche constructive qui participe à l’appropriation d’outils et solutions digitales à travers des projets d’envergure. Nous voulons ainsi réconcilier un maximum de personnes et structures avec la culture digitale », explique le co-fondateur de Rising. Ainsi, les entrepreneurs souhaitent accompagner d’autres sociétés dans leur transition numérique. Grâce à leur premier projet, ils ont pu dénicher de premiers clients intéressés par leurs services.

De plus, ils sont en relation avec Martinique Tech, l’association qui œuvre à la structuration et à l’émergence de l’écosystème digital en Martinique. Ainsi, ils prévoient d’améliorer leur compréhension des besoins et attentes des entreprises martiniquaises pour adapter leur offre, ainsi que leur force de frappe. « Nous ne limitons pas nos actions et projets à la Martinique et restons à l’écoute des tous les besoins émergents. Par ailleurs, nous sommes présents sur notre île et aussi en France hexagonale, ce qui nous confère une souplesse propice à un développement autre que régional », conclut Jean-Yves Aglae.

Articles similaires

Laisser un commentaire