Un moustique de genre aedes

Une société de biotechnologie, a annoncé avoir découvert plusieurs molécules actives contre le virus de la dengue. Même si de nombreuses années de recherches restent encore nécessaires pour aboutir sur un traitement efficace, c’est une bonne nouvelle : la dengue tue chaque année près de 20 000 personnes.

La société de biotechnologie Abivax, a annoncé avoir découvert plusieurs molécules actives contre le virus de la Dengue, in vitro. « Un traitement efficace permettrait de sauver des millions de patients puisque, selon l’OMS, près de 400 millions d’individus sont infectés par le virus de la Dengue chaque année », a déclaré le professeur Harmut Ehrlich, directeur général de la société Abivax.

C’est surtout en Nouvelle-Calédonie que se sont déclarés des cas de fièvres de la dengue depuis janvier 2017. « Les autorités sanitaire locales qualifient cette épidémie de situation d’urgence sanitaire de santé publique. (…) Deux patients sont déjà décédés », rappelle le directeur médical d’Abivax.

En effet, la mairie de Noumea a annoncé des  mesures pour lutter contre le virus de type 1, qui « progresse de plus de vingt cas par jours », selon la municipalité, mais aussi contre la dengue de type 2, « importée du Vanuatu » qui a atteint plusieurs personnes. Voici une carte des foyers de cas de dengue dans la ville entre janvier et février.

Pour toutes les entreprises qui mettent au point des traitements, ou des vaccins contre le virus de la dengue, une découverte scientifique permettant d’en venir à bout représente une manne commerciale formidable. En décembre 2015, Sanofi avait annoncé la mise au point d’un vaccin pouvant générer environ un milliard de dollars par an.

En effet, ce virus, présent selon l’organisation mondiale de la Santé dans plus de 100 pays pourrait toucher jusqu’à un tiers de la population mondiale. Il est transmis par un moustique et se manifeste par un syndrome grippal, pouvant parfois avoir des complications mortelles, notamment sur les personnes les plus fragiles comme les nourrissons ou les personnes âgées.

Le virus de la dengue compte quatre sérotypes : il s’agit des caractéristiques qui permettent de différencier les souches du virus. Abivax a annoncé son ambition de développer une seule molécule active contre tous les sérotypes de la dengue. Pour l’instant, la société a identifié plusieurs molécules actives contre le sérotype 2, et analyse leur capacité à « inhiber la réplication des autres sérotypes ».

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.