©Helpleas

Helpleas est la nouvelle plate-forme de mise en relation des entrepreneurs et des free-lance pour faciliter l’échange de compétences et le développement des business.

C’est une nouvelle véritable communauté d’entrepreneurs qui veut naître en Outre-mer. Depuis le 18 février, en Guadeloupe, une plate-forme de mise en relation de professionnels a vu le jour : Helpleas est née de la « désillusion de ne pas savoir à qui s’adresser » lors de la création d’une société, indique Prisca Jean, la créatrice de la plate-forme. « Lorsque j’ai créé ma première société, je me suis rendue compte de la complexité à trouver les compétences qu’il me manquait parmi les professionnels que je trouvais sur la toile ».

En effet, à l’heure où d’aucuns devient entrepreneur pour arrondir ses fins de mois ou se reconvertir professionnellement, difficile de faire le tri entre toutes les offres et parfois, de passer des heures à chercher un professionnel. L’idée est donc de permettre à tout créateur ou créatrice d’entreprise  de trouver un professionnel dont la compétence vient répondre à ses besoins ponctuels : un/une secrétaire free-lance, ou un graphiste pour la création d’un logo, par exemple.

La start-up, entend donc devenir un « annuaire de référence et un outil de mise en relation utile, agréable et intuitif ». Elle veut aussi, par son action d’entremetteur d’entrepreneurs valoriser « le potentiel des chefs d’entreprise, ouvriers et autres travailleurs de nos territoires ». Les territoires en question ? L’ensemble des départements de la Martinique à la Guadeloupe en passant par Mayotte et la Réunion .
Helpleas fonde son business model sur le prélèvement d’une commission de 3% sur les paiements entre professionnels, effectués sur la plate-forme, mais aussi sur un tarif d’adhésion à ses services. Par ailleurs, les « helpleaseurs » laissent des avis sur les professionnels et leurs prestations.

« Nous comptons réunir d’ici la fin de l’année au moins une centaine de professionnels sur notre plate-forme« , précise Prisca Jean, également fondatrice du webzine Girly Kréyol.Elle ambitionne de développer son outil jusqu’au développement d’une application, mais qui n’interviendra que dans un second ou troisième temps.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.