© Pexels / Miguel Á. Padriñán

On l’oublie parfois et pourtant, l’illettrisme est un mal qui gangrène la France et plus particulièrement les Outre-mer où les chiffres sont alarmants, révèle Le Parisien. Mayotte, la Guyane sont les deux départements où les jeunes souffrent le plus de l’illettrisme. L’écart entre la France métropolitaine et l’Outre-mer est déroutant.

Lorsque l’on découvre les chiffres de l’illettrisme en France, on se demande comment cela est-il possible, et pourtant ! Selon l’INSEE, en France, 2,5 millions de personnes ne savent pas vraiment lire. Une situation qui peut paraître illogique car l’école est non seulement obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans mais il est toujours aussi difficile d’imaginer qu’autant de Français tous âges confondus éprouvent de nos jours des difficultés à lire ou ne savent pas lire.

Pour rappel, une personne illettrée a déjà reçu un apprentissage de la lecture mais n’en a pas acquis une maîtrise suffisante pour être autonome, selon les définitions de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

Selon Le Parisien, seuls 8 jeunes Français sur 10 sont des « lecteurs efficaces », selon les évaluations réalisées auprès des 16-25 ans lors des Journées défense et citoyenneté 2015. 4,3 % d’entre eux n’ont pu installer les mécanismes de base de la lecture et consacrent leur attention à la reconnaissance des mots plutôt qu’à leur sens. Ils peuvent être considérés en situation d’illettrisme, selon les critères de l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI).

Mais en tout, ils sont près de 10 % (9,9 %) à faire preuve « d’une compréhension de lecture très faible, voire inexistante ». Pour eux, ces difficultés constituent souvent un « handicap ». Ceux qui ont le plus de difficultés à déchiffrer et comprendre un texte sont ceux dont le parcours scolaire a été bref. En France, 42,7 % des jeunes qui n’ont pas dépassé le collège éprouvent de graves difficultés de lecture.

L’écart entre la France hexagonale et l’outre-mer est impressionnant

Si les résultats les moins bons en terme d’illettrisme en France se situent aux alentours de 16,7 % (Aisne), que doit-on penser des chiffres des DOM où les taux se situent entre 27,7 % et 74,6 %.

En terme de comparatif, en France métropolitaine les chiffres de l’illettrisme se situent entre 4,6 % et 16,73 %. A Paris, les difficultés de lecture sont les plus faibles (4,6 %), tandis que c’est dans l’Aisne que les résultats sont les moins bons (16,73 %). Selon Le Parisien, les courbes suivent celles de la pauvreté : plus l’indice de revenus est bas, plus celui de l’éducation est faible.

© Le Parisien
© Le Parisien

Mais là où ça fait mal, c’est quand on compare les données hexagonales avec celles de l’outre-mer et là on réalise le fossé immense qui existe encore aujourd’hui entre les départements de france et les DOM. Pour vous donner une idée, à Mayotte le pourcentage de jeunes en difficulté de lecture atteint les 74,6 % ! En Guyane, il est de 48 % suivi de la Martinique 34 %, la Guadeloupe 31,4 % et enfin La Réunion, qui détient le pourcentage le plus faible des DOM avec 27,7 %.

Des taux records qui s’expliquent notamment par des conditions difficiles dans lesquelles évoluent les élèves notamment à Mayotte où ils doivent faire face à la vétusté des installations scolaires, le manque de matériels ou encore, le nombre d’élèves trop important par classe. Dans une vidéo explicative, France Info relate par exemple la situation est très variable entre les DOM. Pour la chaîne d’info, à la Réunion par exemple, le français est la langue la plus parlée et le niveau des familles est le plus élevé. Ceci expliquerait le faible taux d’illettrisme chez les jeunes dans le département.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.