© Twitter / Ericka Bareigts

A peine élue et déjà amenée à riposter face à des propos que certains considèrent une nouvelle fois comme « racistes ». Ce mardi matin, la ministre des Outre-mer a réagi sur Twitter aux propos de Robert Ménard sur la « France blanche », prononcés ce lundi sur LCI.

Il n’en est pas à son coup d’essai et comme à chacun de ses dérapages, il ne laisse pas la classe politique nationale et les associations indifférentes. Cette fois, Robert Ménard, maire d’extrême droite de Béziers s’est fendu d’une sortie aux allures « racistes », lundi sur l’antenne de nos confrères de LCI. En résumé, pour le maire biterrois, « être Français, c’est être européen, blanc et catholique ». Une formule qui n’est pas sans rappeler le concept du grand remplacement – objet d’un récent tweet de Robert Ménard – introduit il y a quelques années de cela par l’écrivain Renaud Camus.

Une sortie médiatique qui n’a pas du tout plu à la toute nouvelle ministre des Outre-mer, Ericka Bareigts qui a réagi ce mardi matin sur son compte Twitter.

Une réaction qui va dans le sens de ses propos tenus il y a quelques jours à peine lors de la cérémonie de passation de pouvoir au ministère, avec l’ancienne ministre démissionnaire George Pau-Langevin. Ericka Bareigts annonçait alors, vouloir «travailler à ce que la France se regarde, forte de toute sa diversité».

La ministre des Outre-mer n’est d’ailleurs pas la seule à avoir été interpellée par les propos de Robert Ménard que certains qualifient de « racistes ». La Licra et SOS Racisme ont annoncé sur Twitter leur intention de saisir leur commission juridique pour étudier les propos du maire biterrois pour qui être Français, c’est « être européen, blanc et catholique ».

Une prise d’initiative que n’a pas loupé Robert Ménard. Le fondateur de Reporters Sans Frontières s’est fendu d’un tweet qui n’a pas manqué de faire réagir la twittosphère.

Articles similaires

Laisser un commentaire