© Anthony Levesque

La grive à pieds jaunes peut souffler, l’espèce ne fera pas partie des cibles des chasseurs lors de la prochaine saison de chasse qui se tiendra du 14 juillet 2016 au 1er janvier 2017. La Préfecture de Guadeloupe l’a annoncé cette semaine dans un communiqué de presse. La chasse de la grive à pieds jaunes est donc interdite pour la saison 2016-2017.

Le travail de sape réalisé par les diverses associations locales et nationales ainsi que le Comité français de l’Union Internationale pour la Conservation de la Nature a donc fini par payer. Ces derniers avaient alerté l’autorité administrative de la situation préoccupante de la Grive à pieds jaunes sur le territoire de la Guadeloupe. Pour rappel, l’espèce est menacée au niveau mondial et classée « vulnérable » dans la liste rouge nationale établie par le Comité français et le Muséum d’Histoire naturelle.

Il y a quelques semaines de cela, une pétition en ligne était lancée par Béatrice Ibéné (vétérinaire, présidente de l’Association pour la réhabilitation de la faune aux Antilles) afin que l’espèce soit à l’avenir protégée en Guadeloupe et que sa chasse soit interdite dans l’archipel, comme c’est le cas dans les autres îles où vit l’espèce. C’est désormais chose faite.

La grive à pieds jaunes, chassable, est par ailleurs interdite à la consommation dans le croissant bananier du Sud Basse-Terre, compte tenu de sa contamination au chlordécone, précise par ailleurs la Préfecture dans son communiqué.

Une importante étude, actuellement menée par l’Office national de la chasse et de la faune sauvage, devrait permettre de consolider les connaissances scientifiques sur les effectifs de la population et la dynamique de cette espèce. Par principe de précaution, un arrêté préfectoral portant abrogation partielle de l’arrêté DEAL/RN n° R01-2016-06-23-002 du 23 juin 2016, est pris pour interdire la chasse de la Grive à pieds jaunes pour la saison 2016-2017.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.