© Villaveo

Le tourisme en Martinique a connu une embellie en 2015. Une étude publiée par l’Insee au début du mois de juin fait état de chiffres relativement bons pour la saison. Cela donne donc de l’espoir pour la saison à venir même si certains efforts doivent être réalisés. Notre rédaction revient sur cette enquête en analysant la situation touristique de l’île à l’aide des critères tels que l’accueil ou encore la diversité des activités proposées.

L’enquête commence sur une note plutôt positive : le secteur touristique en Martinique est en pleine croissance et son activité touristique a augmenté de 9,8 % entre l’année 2014 et 2015. Selon l’Insee, 718 842 touristes se sont rendus en Martinique en 2014. Ils étaient 789 456 en 2015. La progression la plus spectaculaire, s’observe dans le secteur du tourisme de croisières. Entre 2014 et 2015, le taux de croisière a fait un bond de 35,9%, passant de 177 786 croisiéristes en 2014, à 241 623 en 2015. Les efforts qu’ont déployé le Comité Martiniquais du Tourisme pour promouvoir la  destination Martinique, ont semble t-il fini par payer.

L’Insee a ensuite identifiée deux types de vacanciers : les touristes et les excursionnistes. Les excursionnistes sont ceux qui voient leur nombre augmenter de la façon la plus significative. Les excursionnistes sont définis comme étant ceux qui ne résident pas plus de 24 heures dans l’île. Ils font pour la plupart partie des croisiéristes. Ils sont donc compris dans les 35,9 % de voyageurs ayant fréquenté l’île en 2015.  Le nombre de touristes (ceux qui fréquentent des structures d’accueil type hôtel et qui y restent minimum 24h) progresse, mais de façon beaucoup plus timide (seulement 1,1 %). Autre signe d’une amélioration dans le secteur du tourisme, la fréquentation de l’île. Elle a augmenté de 23,5 % et le taux sur les 10 années passées s’est envolé, atteignant les 159,6 %

Néanmoins, il faut tout de même noter que le tourisme de séjour a diminué de 0,4 % entre 2014 et 2015 passant 489 562 touristes en 2014 à 487 365 en 2015. Mais il reste tout de même majoritaire. Il représente 61,8 % du profil du touriste qui séjourne en Martinique, contre 5,3 % pour les touristes de plaisance. Le tourisme de séjour est également celui qui a généré le plus de recettes en 2015 avec un total de 286 millions d’euros, contre 9,9 millions d’euros pour le tourisme de croisière sauf que les touristes dépensent moins. On constate une diminution de 25,4 % des dépenses individuelles des touristes entre 2011 et 2015.

Des efforts supplémentaires à fournir à l’avenir

Le bilan 2015 est nuancé par des petits bémols à corriger au fil du temps. Ils restent notamment à faire en ce qui concerne certains domaines tels que l’accueil. Dans un reportage de Martinique1ère, diffusé il y a quelques semaines de cela, on apprend que l’accueil est globalement bon en Martinique, même si dans certains lieux, notamment des restaurants ou des magasins, le service laisse parfois à désirer. De plus, la Martinique est également concurrencée par les îles voisines anglophones.

Cette année, le site TripAdvisor a établie un classement des 25 meilleurs hôtels de la Caraïbe, et force est de constater que la Martinique n’y figure pas, contrairement à Sainte-Lucie, Antigua ou encore la Jamaïque. Ces derniers compte chacun au moins deux ou trois hôtels répertoriés dans le classement. Par exemple en Martinique, dans certains hôtels, vous êtes obligés parfois de vous rapprocher de l’accueil afin de bénéficier d’une bonne connexion Wi-Fi (ce qui n’est pas forcément le cas dans d’autres hôtels de la Caraïbe). De plus, la crise de 2009 et l’épidémie de Zika ont tous deux fragilisés l’économie locale et le tourisme qui en pâtissent jusqu’à présent. En matière d’activités, l’offre se diversifie tout doucement, certains établissements hôteliers vous proposent aujourd’hui par exemple, des circuits de tous types comprenant une découverte de l’ile avec un habitant (excursion) ainsi que des dégustations de repas locaux.

Le secteur touristique en Martinique connaît un renouveau, notamment grâce au tourisme de croisières qui connaît une constante progression. Le développement d’alternatives comme l’hébergement chez l’habitant, pour découvrir l’ile d’une autre façon, séduit aussi de plus en plus de personnes. Il ne reste plus qu’à attendre les chiffres de la saison 2016 pour voir si l’embellie se poursuivra ou non…

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.