Crédits photo : L'Usine Nouvelle

« Plus on va vite, moins on consomme ». Pour Advanced Aerodynamic Vessels (A2V), nul besoin de chercher midi à quatorze heures. La société française basée à la Rochelle a mis au point il y a un an de cela un prototype innovant et étonnant mis en lumière par Mer et Marine. Découvrez ce navire ultra-rapide à portance aérodynamique qui voguera peut-être un jour dans les eaux antillaises !

Surprenant ! C’est l’un des adjectifs qualificatifs qui colle le mieux à ce prototype sorti des ateliers de la PME Rochelaise A2V. Selon Mer et Marine, ce bateau a été conçu et réalisé en dix huit mois dans le plus grand secret. Fabriqué en composite, ce premier modèle possède de sacrées mensurations :

  • 10.5 mètres de long,
  • 7.4 mètres de large,
  • un tirant d’eau en charge de 40 cm et un tirant d’air de 3.4 mètres.

Le navire est équipé de deux moteurs Mercury Verado de 200cv, cet engin pouvant embarquer 6 personnes est conçu pour dépasser la vitesse de 40 nœuds (représentative d’une allure de 60 noeuds pour un modèle équivalent de 25 mètres), tout en étant très économe en énergie grâce à la sustentation aérodynamique.

« Lili » utilise le vent créé par sa propre vitesse pour créer une dépression sur l’extrados qui « l’aspire » vers le haut explique pour sa part, l’Usine Nouvelle. Plus le bateau accélère, plus il s’allège et moins ses coques s’enfoncent dans l’eau ce qui réduit la traînée.

Il y a quelques jours, la société française a mis en ligne de courtes vidéos montrant les performances du prototype d’A2V avec un mètre de houle. Un conseil : accrochez-vous !

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.