©French Blue

Chose promise, chose due. Ce mardi 7 juin, la compagnie low-cost French Blue a lancé sa billetterie pour Punta Cana en République Dominicaine, au départ de Paris. Après avoir communiqué pendant plusieurs mois sur ses tarifs low-cost, French Blue était attendue au tournant ! Le défi a-t-il été relevé ? La rédaction de Mediaphore s’est prêtée au jeu des comparaisons, entre la compagnie du groupe Dubreuil et Air France. 

Des vols-long courriers entre la France métropolitaine et des destinations touristiques, un service moderne et personnalisable, mais surtout (surtout !) des tarifs défiants toute concurrence sur les destinations non-desservies par sa « grande soeur » Air Caraïbes. Telles étaient les promesses de French Blue, dont les premiers vols sont prévus pour septembre 2016. Mardi 7 juin, la compagnie a donc ouvert sa billetterie pour des vols entre Paris et Punta Cana, en République Dominicaine.

Et la grande question était bien sûr de savoir si oui ou non, French Blue était véritablement moins chère que les autres. En effectuant ce 7 juin 2016, une simulation de réservation sur les autres compagnies proposant la même desserte à savoir, un vol aller/retour Paris-Punta Cana dans la semaine du 10 septembre et pour une semaine pour un adulte en tarif intermédiaire, vous pouvez mettre le cap sur l’île d’hispaniola pour 396,22 €. Après vérification auprès des principales compagnies (low-cost et vols réguliers) assurant la même desserte, le tarif proposé par French Blue est bien en dessous de ceux proposés par ses concurrentes directes. (Comparatif réalisé ce 7 juin 2016, à 12h00 (heure de Paris). Ce tarif ne saurait tenir compte des éventuels changements à venir).

À dates similaires, la différence de tarif est plus importante entre les compagnies à condition toutefois de se contenter de l’offre « Basic » de French Blue soit 149 € l’aller simple en prix d’appel, c’est-à-dire uniquement un bagage de 12kg en cabine, sans option sur le vol. La compagnie propose également deux autres packs « Smart » et « Premium », avec pour chacun plusieurs options. Avec le pack « Smart », qui comprend un bagage en cabine et un en soute, un kit repas, un snack et un kit confort (couverture, masque, etc…), le voyage aller-retour reste tout de même en-dessous des autres tarifs concurrents. Avec le « Premium » (siège plus confortable, deux bagages en soute, un kit repas, un snack, du champagne, des vins, et un kit confort) le voyage aller-retour est quasi-équivalent aux tarifs proposés sur les autres compagnies aériennes.

Kit repas, siège « maxi legs » et Wi-fi… les subtilités du low-cost 

Comme de nombreuses compagnies low-cost, French Blue propose à ses clients un voyage « sur-mesure », comme le précise Eric Fohlen-Weill, attaché de presse du groupe Dubreuil. Il est donc possible de choisir le billet « Basic », et de rajouter une ou plusieurs options, aux tarifs variés. Pour prendre un bagage en soute, il faudra ainsi prévoir un supplément de 35 euros. Pour choisir son siège, comptez une dizaine d’euros, et enfin pour le Wi-Fi, la compagnie propose plusieurs forfaits allant de 7 à 50 euros, à choisir en vol.

L’arrivée French Blue pourrait donc redonner un coup de fouet au tourisme des régions concernées. Car si pour l’instant la compagnie ne dessert que la République Dominicaine, elle envisage sur les deux ans à venir de se développer à La Réunion et sur l’île Maurice. Avec ses uniformes en « jean » pour le personnel naviguant, et ses services à la demande, French Blue semble bien décidée à renouveler l’image que l’on se fait des voyages en avion. « C’est une image chic et décontractée, une volonté de rompre avec les codes qui existent aujourd’hui dans les compagnies aériennes. C’est tout l’objectif de French Blue : une image innovante, moderne, décalée », confirme l’attaché de presse.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.