L’Institut d’Émission des Départements d’Outre-mer (IEDOM) a publié le 17 mai dernier les résultats de l’observatoire de public des tarifs bancaires dans les DOM au 1er avril 2016. Les tarifs de chaque banque présente sur les territoires de Guadeloupe, Guyane, Martinique, La Réunion, Mayotte et Saint-Pierre-et-Miquelon y sont détaillés et comparés avec les tarifs moyens en France hexagonale. Découvrez département par département, quelle banque revient le plus cher. 

Onze tarifs moyens de l’extrait standard dans les DOM sont inférieurs ou égaux aux moyennes calculées par le Comité consultatif du secteur financier (CCSF) dans l’hexagone. D’une façon générale, on observe une nette augmentation du coût des cartes à paiement à débit immédiat, alors que certaines frais, comme ceux de tenue de compte, sont revus à la baisse. Parmi les tarifs réglementés, seuls les frais de rejet de prélèvement enregistrent une légère hausse.

Guadeloupe

Entre octobre 2015 et avril 2016, un peu plus de la moitié de l’ensemble des tarifs moyens des banques a augmenté. En comptant les frais de tenue de compte, l’assurance, et le coût des cartes de crédit à débit différé et immédiat, la banque la plus chère de l’île est la BDAF, avec un montant de 128,23 euros pour les cartes à débit différé et de 116,23 euros pour les cartes à débit immédiat. Sur ces mêmes critères, la banque la moins chère est la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Côte d’Azur (CEPAC). Comptez 71,3 euros pour une carte à débit différé et 68,2 euros pour une carte à débit immédiat.

Crédit : Capture d'écran/IEDOM
Crédit : Capture d’écran/IEDOM

Guyane

Entre décembre 2015 et avril 2016, 41% de l’ensemble des tarifs moyens ont baissé. En comptant les frais de tenue de compte, l’assurance, et le coût des cartes de crédit à débit différé et immédiat, la banque la plus chère est la BDAF, avec un coût de 128,23 euros pour les cartes à débit différé et de 116,23 euros pour les cartes à débit immédiat. La Banque Postale s’impose donc comme la banque la moins chère, avec des frais d’environ 70 euros selon des critères similaires.

tarifs bancaires guyane
Crédit : Capture d’écran/IEDOM

Martinique

Entre décembre 2015 et avril 2016, 47% de l’ensemble des tarifs moyens ont augmenté. En comptant les frais de tenues de compte, l’assurance, et le coût des cartes de crédit à débit différé et immédiat, la banque la plus chère est la BDAF avec un total de 127,87 euros pour les cartes à débit différé et de 115,87 euros pour celles à débit immédiat. Comme en Guadeloupe, c’est la Caisse d’Epargne Provence-Alpes-Côte d’Azur (CEPAC) qui remporte le titre de banque la moins chère, pour un total de 71,7 euros.

Crédit : Capture d'écran/IEDOM
Crédit : Capture d’écran/IEDOM

La Réunion

35% de l’ensemble des tarifs moyens ont augmenté sur l’île de la Réunion entre octobre 2015 et avril 2016. En comptant les frais de tenues de compte, l’assurance et le coût des cartes de crédit à débit différé et immédiat, la banque la plus chère est la BNP Paribas Réunion (BNPP Réunion) avec des frais estimés à 103,48 euros pour les cartes à débit différé et à 98,48 euros pour les cartes à débit immédiat. Sur ces mêmes critères, la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de la Réunion (CRCAMR) apparait comme la plus avantageuse, avec des tarifs entre 60 et 68 euros, selon que vous choisissiez une carte à débit différé ou immédiat.

Crédit : Capture d'écran/IEDOM
Crédit : Capture d’écran/IEDOM

Mayotte

53% de l’ensemble des tarifs moyens ont augmenté sur l’île de la Réunion entre octobre 2015 et avril 2016. Le département enregistre également une légère hausse des frais de tenue de compte, à l’inverse des autres départements (hors Saint-Pierre-et-Miquelon). En comptant les frais de tenues de compte, l’assurance, et le coût des cartes de crédit à débit différé et immédiat, la banque la plus chère est la Banque de la Réunion (BR), pour un total de 97 euros pour les cartes à débit différé et de 89 euros pour les cartes à débit immédiat. Cette fois encore, c’est la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de la Réunion (CRCAMR) qui s’impose comme l’établissement le moins cher, avec des tarifs similaires à ceux de La Réunion.

Crédit : Capture d'écran/IEDOM
Crédit : Capture d’écran/IEDOM

Saint-Pierre-et-Miquelon

Dans l’archipel, seules deux banques ont été répertoriées : la Banque de Saint-Pierre-et-Miquelon (BDSPM) et la Caisse d’Épargne d’Île-de-France (CEIDF). 53% de l’ensemble des tarifs moyens sont restés stables, malgré l’instauration des frais de tenue de compte depuis le mois d’octobre 2015. La BDSPM revient à 44,50 euros pour les cartes à débit différé et à 35,90 euros pour les cartes à débit immédiat, sans compter l’assurance qui n’est pas proposée. La Caisse d’Épargne revient à 78 euros pour les cartes à débit différé et à 72,8 euros pour les cartes à débit immédiat.

Crédit : Capture d'écran/IEDOM
Crédit : Capture d’écran/IEDOM

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.