Terre de Blues oblige, ce week-end on se met à l’heure du Festival de Marie-Galante. Un rendez-vous musical et culturel aujourd’hui incontournable dans la Caraïbe. Des dizaines de milliers de personnes afflueront durant ce week-end de la Pentecôte sur la “grande galette”, son petit nom, afin d’assister aux concerts et autres festivités mais pas seulement…

Et oui ! Durant ce séjour, les festivaliers pourront (re)découvrir quelques-uns des trésors cachés de Marie-Galante. En voilà déjà cinq à visiter si vous êtes de passage sur l’île.

La plage de la Feuillère, Capesterre de Marie-Galante

Crédits photo : Marie-Galante 360
Crédits photo : Marie-Galante 360

Gueule grand gouffre

C’est une arche qui a été creusée par la mer. Ce gouffre de 50m de haut communique avec la mer par une arche, perforation vraiment impressionnante. Superbe point de vue sur mer et sur les falaises de l’île.

Crédits photo : iciouailleurs.fr
Crédits photo : iciouailleurs.fr

Les distilleries

La distillerie Bellevue de Marie-Galante à Capesterre est la plus importante de Marie-Galante et le plus gros exportateur de la Guadeloupe avec une production de 1 200 000 litres. Située à Grand-Bourg, la distillerie de rhum agricole Bielle produit chaque année 330 000 litres de rhum (59° et 50°).

Crédits photo : Office du Tourisme de Marie-Galante
Crédits photo : Office du Tourisme de Marie-Galante

Les moulins

Le saviez-vous ? Marie-Galante est surnommée « l’île aux cent moulins ». Parmi les moulins les plus connus de l’île, on recense le moulin Bézard, moulin à vent agricole situé à Capesterre-de-Marie-Galante, le moulin de la distillerie Bellevue ou encore, le moulin de Murat.

Crédits photo : guadeloupe-tourisme.com
Crédits photo : guadeloupe-tourisme.com

Habitation Murat

L’habitation Murat, fut en 1839, avec ses 207 esclaves, la plus grosse plantation de canne à sucre de la Guadeloupe. La légende prétend que se serait Jeanne LABALLE, ancienne élève des beaux-arts, épouse de Dominique MURAT, qui aurait dessiné le château au début du XIXè siècle. Aujourd’hui, c’est un écomusée des Arts et Traditions Populaires qui rassemble sur quelques centaines de mètres carrés trois siècles d’histoire sucrière de la Guadeloupe à l’époque coloniale. Le musée propose un centre de documentation et de lecture, ainsi qu’un jardin de plantes médicinales et d’authentiques “cases en gaulettes”.

Crédits photo : Office du Tourisme de Marie-Galante
Crédits photo : Office du Tourisme de Marie-Galante

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.