Crédits photo : nafets / Pixabay

Que celui ou celle qui n’a jamais fait pipi dans une piscine, lève la main. Pratique fréquente chez les grands comme chez les petits, il se pourrait bien que vous fassiez l’impasse désormais sur cette mauvaise manie. En effet, une étude très sérieuse publiée dans la revue Environmental Science & Technology révèle que faire pipi dans une piscine entraîne la production de molécules mutagènes pouvant endommager l’ADN.

Vous ne le saviez peut-être pas jusqu’à maintenant mais chlore et urine mélangés ne font pas bon ménage, du tout ! En effet, de précédents travaux ont montré que le cocktail de chlore, utilisé comme désinfectant, et l’acide urique contenu dans l’urine induit la formation de chlorure de cyanogène et de trichloramine. En résumé, ces substances nocives sont irritantes et dangereuses pour les poumons, le cœur et même le système nerveux central.

« La décontamination est importante pour tuer les agents pathogènes, mais des effets néfastes associés à ces produits, comme l’asthme ou le cancer de la vessie, sont observés lors d’études épidémiologiques », notent les auteurs de cette nouvelle étude.

Asthme, pathologies respiratoires mais aussi cancers de la vessie

Ces effets néfastes sur la santé sembleraient toucher en particulier les personnes fréquentant régulièrement les piscines : nageurs professionnels et employés de piscines et de spas. Des chercheurs de l’université de Caroline du Sud, en collaboration avec l’Agence américaine de la protection de l’environnement, ont étudié leurs effets mutagènes.

L’équipe a alors prélevé de l’eau dans 28 piscines et jacuzzis privés et publiques avant et après utilisation. Elle a également collecté de l’eau servant à remplir ces différents bassins. Plus de 100 sous-produits de désinfection ont été identifiés, dont une nouvelle classe appelée bromoimidazoles issue de la réaction avec le brome.

Les piscines ou spas contenant ces dernières molécules sont 1,8 fois plus toxiques et mutagènes que celles traitées au chlore, selon les chercheurs. Globalement, les jacuzzi sont 1,7 fois plus mutagènes que les piscines. Comparés à l’eau du robinet qui sert à remplir ces bassins, les piscines sont 2,4 fois plus dangereuses et les jacuzzi 4,1 fois plus mutagènes.

Ah oui au fait ! Si vous vous êtes toujours demandé ce qui pouvait bien rendre vos yeux rouges après une baignade en piscine, ce n’est pas à cause du chlore, mais à cause d’une réaction avec l’urine selon…une étude!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.