Ce samedi 16 avril, la Guadeloupe donnait le coup d’envoi de l’édition 2016 du casting Elite Model Look 2016 Antilles-Guyane. L’objectif : trouver le prochain mannequin que les plus grands s’arracheront. Mais avant cela, un parcours difficile et une véritable épreuve pour les filles qui ont fait le déplacement.

10 heures, une estrade montée dans le centre commercial Destreland, à Baie-Mahault, en Guadeloupe. Un espace délimité, organisé en quatre points, chacun dédié à une étape de la sélection des filles venues tenter leur chance à cette édition 2016 du casting Elite Model Look Antilles-Guyane : enregistrement, jury, coiffure, maquillage. L’ambiance sur place est calme. On est loin de la file d’attente où les postulantes attendent dans une atmosphère électrique. Aussitôt les pré-inscriptions ouvertes, les jeunes filles intéressées se sont rapprochées petit à petit du point d’accueil. Prises en charge rapidement, elles sont questionnées, éclairées sur le casting et invitées à remplir une fiche avec leurs informations personnelles.

Le concours est ouvert aux jeunes filles de 14 à 22 ans mesurant au minimum 1,72 mètres. Des premiers critères qui filtrent les candidates d’entrée de jeu et marquent bien l’excellence voulue dans ce repérage. Dès lors que la demoiselle passe cette étape, la machine bien rodée de l’organisation se met en branle. Les fiches sont transmises aux deux membres du jury Valérie Parratte, agent-organisateur Elite Model Look Antilles-Guyane et Eliette Lesuperbe, créatrice originaire de la Guadeloupe. Les candidates sont ensuite photographiées et invitées à se tenir prêtes pour le passage décisif devant le jury. Sous leur regard expert, les jeunes filles sont soumises aux prochains filtres qui vont déterminer si elles ont ou non le potentiel pour intégrer l’aventure et concourir pour peut-être devenir l’égérie prisée par les plus grands créateurs internationaux.

Quelques minutes plus tard et un numéro collé sur leur vêtement, les voilà prêtes pour un entretien seules ou accompagnées de leur parent pour les mineures. A ce stade, le but est de cerner un peu les intentions et la personnalité de la jeune fille. Il s’agit également de voir comment son entourage accueille cette initiative. Car le casting Elite Model Look Antilles-Guyane est pour la gagnante,  une porte ouverte sur une carrière à l’international. Quitter sa famille, intégrer une agence et soutenir le rythme de vie et la discipline qui lui permettront d’être performante pour devenir puis rester le top-model en vue, voilà ce à quoi doit se préparer celle qui aura retenu l’attention des jurys.

Crédit photo Wistid pour Elite Model Look Antilles-Guyane
Crédit photo Wistid pour Elite Model Look Antilles-Guyane
Crédit photo Wistid pour Elite Model Look Antilles-Guyane
Crédit photo Wistid pour Elite Model Look Antilles-Guyane

L’entretien passé, les jeunes filles se préparent à défiler. Passage décisif puisqu’il va mettre en lumière l’attitude et la démarche que la jeune fille a lors d’un défilé.

Crédit photo Wistid pour Elite Model Look Antilles-Guyane
Crédit photo Wistid pour Elite Model Look Antilles-Guyane

A ce moment, pour chacune des candidates, l’atmosphère est devenue plus tendue. Les parents parfois plus stressés que leur fille, filment ou se rongent les ongles en attendant le tour de leur progéniture. Un papa fier de la sélection de sa fille viendra même la serrer dans ses bras lui disant larmes aux yeux à quel point il est fier qu’elle soit déjà choisie pour la prochaine étape. Les mamans, elles, oscillent entre réticences et joies. Quand ce n’est pas un soutien sans faille avec renfort de démonstrations de fierté, elles patientent face à l’estrade priant silencieusement que leur bébé reste leur bébé et n’entrent pas dans ce monde de la mode qui leur fait peur. Pourtant, à mi-mot, elles avouent le fait qu’elles accompagnent leur fille et, rester du début à la fin est une preuve que malgré tout si une opportunité s’offre, elles sauront lâcher prise.

Ce samedi, 52 filles se sont prêtées au jeu du passage. Après deux allers-retours elles ont attendu la rapide sentence leur indiquant si elles poursuivent ou pas l’aventure qui pour beaucoup est un rêve. Pour celles qui décrochent le précieux sésame du passage en maillot de bain, elles passent vite au maquillage. Pour certaines, la joie de la sélection laisse place à une désagréable déconvenue quand elles réalisent qu’elles n’ont pas de maillot de bain. Entre shopping improvisé et organisation millimétrée pour retourner chercher le deux pièces nécessaire, chaque demoiselle gère la crise, seule ou avec ses parents.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu plus tard dans la journée, une fois coiffées et maquillées, elles effectuent ensuite leur deuxième passage dans la confidentialité d’une pièce ou elles sont appelées, une à une. Là, prise en photo, mesurées, leurs mensurations sont mises à nues. Aucune tricherie possible. Les tatouages et autres défauts qui ne pardonnent pas sur les podiums sont dévoilés. Une fois cette étape réalisée, les jeunes filles seront appelées si elles sont retenues et contactées par mail, si elles ne le sont pas.

Une attente qui a d’ores et déjà plongé certaines dans l’angoisse et d’autres, dans le rêve. La machine Elite Model Look posera son estrade en Martinique et en Guyane respectivement les 23 et 30 avril pour déterminer les dix filles qui intégreront la session de coaching au bootcamp puis la finale. La prochaine égérie des podiums se trouvait-elle en Guadeloupe ? Une chose est sûre, la réponse vous l’aurez le 14 mai prochain lors de la finale Antilles-Guyane qui se tiendra cette année au Centre commercial Destreland en Guadeloupe.

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.