Nul besoin dans ce cas précis d’user de formules pour résumer la situation. Comme il est coutume d’entendre, les images parlent d’elles-mêmes. En l’occurrence, celles capturées ce jeudi par un internaute résument parfaitement l’état de l’îlet Caret…et ça nous rend triste !

L’îlet Caret s’efface peu à peu du paysage guadeloupéen. Evoquée récemment sur notre site web, la disparition de l’îlet semble s’accélérer à la vue des clichés ci-dessous capturés ce jeudi par un internaute. Selon ces précisions, les intempéries de la nuit, la forte houle et le vent auraient eu raison d’un cocotier allongé au sol, à proximité d’un carbet lui aussi mal en point (à droite sur la photo ci-dessous).

Crédits photo : David Farge
Crédits photo : David Farge

Comme on peut le constater sur le cliché suivant, l’îlet Caret n’est désormais plus qu’un banc de sable perdu dans la mer des Caraïbes. Il y a quelques semaines encore, un internaute lançait une pétition en ligne pour “sauver l’îlet Caret” mais difficile aujourd’hui, de s’opposer et de lutter face aux effets de la nature.

Crédits photo : David Farge
Crédits photo : David Farge

C’est un atout touristique majeur de l’archipel guadeloupéen qui s’éteint à petit feu. Face aux bourrasques de vent, les pluies parfois diluviennes et les passages incessants de visiteurs, l’îlet verra t-il 2017 ? Mystère et boule de gomme !

En attendant, pour les nostalgiques ou ceux qui n’ont pas connu l’îlet Caret par le passé. Avant, l’îlet Caret c’était ça :

caret
Crédits photo : Ti Blog An nou
Crédits photo : ilet-caret.com
Crédits photo : ilet-caret.com

Articles similaires

5 Commentaires

  1. Si seulement les visiteurs apporterait un sac de sable avec eux depuis un lieu de départ encadré et réglementer dans l’esprit d’une réserve naturelle. Adapter un type de végétation au sol qui retiendrait la masse du sable plus en profondeur.
    Le voir moins souvent ou de loin que de ne plus le voir du tout… Même si la nature décide de nous faire une piqûre de rappel il faut absolument être attentif au moindre signal de détresse climatique de notre île.

    • le plus gros problème déjà, c’est la montée des eaux car s’il est vrai qu’avec les visiteurs, la nature est abîmée, la surface est méchamment diminuée et la, ce n’est pas le fait de marcher dessus malheureusement

  2. Effectivement très bonne remarque, l’action seule de la nature et du temps ne peuvent pas expliquer cette dégradation accéléré de l’ilot. Il faudrait plutôt regarder au niveau des extractions massives de sable marin qui ont été perpétrés ces dernières années de manière intensives. Ces actions évidements ne seront jamais mises en cause officiellement.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.