Voilà une nouvelle plutôt encourageante à l’heure où le Zika continue de se propager. Sanofi Pasteur a annoncé mardi dans un communiqué le lancement d’un projet de vaccin contre le virus Zika. Le laboratoire s’appuie sur son expérience dans le développement de vaccins contre des virus similaires comme par exemple, le Dengvaxia® contre la dengue introduit récemment sur le marché.

Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi, a annoncé mardi le lancement d’un projet visant à mettre au point un vaccin pour la prévention de l’infection et de la maladie à virus Zika.

Reconnu pour ses succès dans le domaine des vaccins contre les virus appartenant à la famille du virus Zika (ZIKV), avec des vaccins déjà homologués contre la fièvre jaune, l’encéphalite japonaise et, plus récemment, la dengue. Sanofi Pasteur annonce dans le communiqué vouloir rapidement mettre à profit son expertise, son infrastructure en R&D et les installations industrielles mises en place pour Dengvaxia®, son vaccin contre la dengue enregistré récemment, pour aider à comprendre la propagation du ZIKV et permettre d’identifier plus rapidement un vaccin candidat dont le développement clinique pourrait ensuite être poursuivi.

« Conjuguées à la mobilisation de nos meilleurs experts, les précieuses collaborations que nous avons établies avec les experts scientifiques et les spécialistes de la santé publique à travers le monde et dans les régions affectées par les épidémies de ZIKV permettront d’accélérer le déploiement des efforts consacrés à la recherche et au développement d’un vaccin contre cette maladie », a déclaré le Dr John Shiver, directeur de la R&D de Sanofi Pasteur.

Le virus Zika est étroitement apparenté au virus de la dengue

Comme expliqué par Sanofi Pasteur, le virus appartient comme lui au genre des Flavivirus ; il est transmis par des moustiques appartenant à la même espèce et présente le même tableau clinique sous sa forme aiguë. Les symptômes les plus courants de l’infection à Zika comportent de la fièvre, des éruptions cutanées, des douleurs articulaires, de la conjonctivite et des céphalées. Un nombre croissant de données suggère un lien entre l’infection à virus Zika chez les femmes enceintes et une élévation du risque de microcéphalie, malformation congénitale grave. Normalement rare, la microcéphalie se caractérise par une réduction anormale de la taille de la boite crânienne entraînant un retard mental.

« Sanofi Pasteur répond à l’appel mondial pour le développement d’un vaccin contre le virus Zika, justifié par la rapidité de la propagation de la maladie et les risques de complications médicales », a précisé le Dr Nicholas Jackson, directeur de la Recherche de Sanofi Pasteur, qui sera chargé du nouveau projet de vaccin contre le ZIKV. « Par ailleurs, des recherches sont en cours pour évaluer la possibilité d’une autre association entre l’infection à virus Zika et un trouble neurologique grave, qui viendrait s’ajouter à la suspicion forte de malformations congénitales associées à l’infection. »

En mai 2015, la Pan American Health Organization (PAHO) émettait un bulletin d’alerte à propos du premier cas confirmé d’infection à virus Zika au Brésil ; le virus s’est propagé par la suite sur tout le continent américain. Aux Etats-Unis, les autorités ont rapporté un cas d’infection à virus Zika transmis localement à Porto Rico, ainsi que plusieurs cas importés par des voyageurs sur le continent. En Europe, plusieurs cas ont été signalés chez des voyageurs revenant d’Amérique du Sud.

Les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont en outre émis des conseils aux voyageurs recommandant aux femmes enceintes de reporter leur projet de voyage vers les pays d’Amérique latine ou de la Caraïbe où la transmission du ZIKV est en pleine expansion.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.