Un moustique de genre Aedes - Crédits photos : http://exame.abril.com.br/

Des nouvelles du Zika aux Antilles-Guyane. La CIRE Antilles-Guyane a diffusé ce vendredi son dernier bulletin épidémiologique. Depuis le 20 janvier 2016, la Martinique est passée au niveau 3a du Psage « Phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ». Plus de 3 000 cas ont été recensés par les autorités sanitaires à ce jour en Martinique. Des chiffres largement supérieurs à ceux des autres DFA.

La circulation virale est en nette augmentation sur le territoire de la Martinique où la situation épidémiologique du Zika correspond désormais au niveau 3a du Psage arbovirose émergente : « phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles », selon les épidémiologistes de la CIRE Antilles-Guyane. Depuis la mise en place de cette surveillance, le nombre hebdomadaire de cas cliniquement évocateurs de Zika vus en consultation par les médecins généralistes augmente. Au 31 janvier, l’estimation du nombre cumulé de consultations pour Zika chez un médecin généraliste était de 3 940 dont 1 645 pour la 4ème semaine de janvier.

Depuis l’émergence virale à la Martinique, l’infection a été confirmée chez 13 femmes enceintes et chez 2 patients atteints de syndromes de Guillain-Barré. Aucun certificat de décès portant la mention « Zika » n’a été rapporté à ce jour selon la CIRE Antilles-Guyane.

La carte ci-dessous réalisée par le CIRE Antilles-Guyane au 31/01/2016, témoigne d’une circulation virale sur l’ensemble de l’île :

La répartition spatiale des cas cliniquement évocateurs de Zika en Martinique - Source : CIRE Antilles-Guyane
La répartition spatiale des cas cliniquement évocateurs de Zika en Martinique – Source : CIRE Antilles-Guyane

L’épidémie progresse sur les secteurs du littoral guyanais

En Guyane, au total, 88 cas confirmés de Zika ont été recensés en Guyane entre décembre 2015 et février 2016 par le CNR Arbovirus de l’Institut Pasteur de la Guyane. L’ensemble des cas confirmés est localisé sur les secteurs du littoral actuellement en épidémie.

La répartition spatiale des cas cliniquement évocateurs de Zika en Guyane - Source : CIRE Antilles-Guyane
Source : CIRE Antilles-Guyane

Depuis le début de l’émergence du Zika en Guyane, l’infection par le virus a été confirmée chez 8 femmes enceintes. La mise en place d’une surveillance des complications associées au virus Zika a permis d’identifier 3 suspicions de syndrome de Guillain-Barré survenues au cours du mois de janvier. L’infection par le Zika n’a pas pu être confirmée par RT-PCR, les résultats définitifs (sérologie) sont en attente. A ce jour, aucun certificat de décès portant la mention « Zika » n’a été répertorié en Guyane, ajoute la CIRE Antilles-Guyane.

La Guadeloupe, Saint-Martin et Saint-Barthélémy épargnés pour l’instant

Au 3 février, au total 17 cas de Zika biologiquement confirmés ont été signalés en Guadeloupe. Parmi eux, 2 femmes enceintes et une forme neurologique (myélite) sont recensés.

Ces 17 cas biologiquement confirmés sont répartis sur 9 communes de Guadeloupe géographiquement distinctes : Le Gosier (1), Morne à l’eau (2), Ste Anne (2), Baie Mahault (5), Lamentin (2), Petit Bourg (2), Goyave (1), Goubeyre (1), Baillif (1).

A Saint-Martin, aucun nouveau cas confirmé biologiquement n’a été identifié au cours de la semaine précédente. Depuis le début de la surveillance, une seule personne a été confirmée biologiquement infectée par le virus Zika. A Saint-Barthélemy, aucun cas de Zika biologiquement confirmé n’a été identifié à ce jour. Sur ce territoire, l’épidémie de dengue (sérotype DENV1) se poursuit depuis la semaine 2016-01. Ce phénomène rend plus difficile le repérage clinique de cas suspects de Zika, explique la CIRE Antilles-Guyane.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.