Les jours passent et la tension est de plus en plus palpable aux Antilles-Guyane. Ce n’est plus un secret, le Zika est présent sur les trois DFA et cela ne rassure guère les autorités qui ont décidé de prendre le problème à bras-le-corps. En Martinique, le Préfet de région a décidé de placer l’île au niveau 3 du PSAGE. Nous pouvons désormais parler d’épidémie.

D’après les dernières données connues, le nombre de cas biologiquement confirmés a doublé depuis la fin de la semaine dernière pour atteindre 102. Les cas cliniquement évocateurs sont évalués à plus de 1 000. Des chiffres qui ne rassurent guère les autorités locales d’autant plus que la totalité des communes devrait être concernée.

Dans la majorité des cas, l’infection ne se traduit par aucun symptôme, elle est dite asymptomatique. Deux risques assez rares de complication nécessitent un suivi médical et une vigilance particulière : la possibilité pour le malade de développer le syndrome de Guillain-Barré et les grossesses avec un risque de microcéphalies chez des fœtus.

Aujourd’hui, une cellule réunie autour du préfet, du directeur général de l’agence régionale de santé et du conseiller exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique a décidé, sur les recommandations du comité d’experts, de placer la Martinique au niveau 3 du Programme de surveillance, d’alerte et de gestion des épidémies (PSAGE). Il s’agit du stade épidémique.

La cellule de gestion, désormais présidée par le préfet, se réunira toutes les semaines, et plus si besoin, pour coordonner les actions à mener.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.