Crédits Photo : James Gathany

La CIRE (Cellule Interrégionale d’Epidémiologie) Antilles-Guyane a publié son dernier point épidémiologique concernant l’émergence du Zika aux Antilles-Guyane. Depuis le début de l’épidémie de Zika en mai 2015 au Brésil, une surveillance renforcée est en cours aux Antilles et en Guyane. Au 15 janvier, qu’en est-il de la situation ? Le point complet dans cet article.

MARTINIQUE

Les indicateurs de la surveillance du zika témoignent d’une circulation virale en nette augmentation sur le territoire de la Martinique. Les zones principalement impactées connues grâce à la surveillance restent le Centre de l’île, le Nord Caraïbe et certaines communes du Sud.

Les 46 cas confirmés se répartissent sur 16 communes du département : Carbet, Case-Pilote, Ducos, Font Saint-Denis, Fort-de-France, François, Le Lamentin, Prêcheur, Robert, Sain- te-Luce, Sainte-Marie, Saint-Pierre, Schœlcher, Trinité, Trois- Ilets et Vauclin. De plus, 610 cas cliniquement évocateurs ont été recensés par la CIRE Antilles-Guyane.

 

Crédits photo : CIRE Antilles-Guyane
Crédits photo : CIRE Antilles-Guyane

La situation épidémiologique du zika en Martinique correspond toujours au niveau 2 du Psage arbovirose : transmission autochtone débutante. Elle sera revue prochainement par Comité d’experts pour les maladies infectieuses émergentes.

GUYANE

Depuis l’identification du premier cas biologiquement confirmé de zika en décembre 2015, 27 cas biologiquement confirmés ont été enregistrés :

  •   12 cas sont importés du Surinam ;
  •   15 sont autochtones.

Depuis mi-décembre, entre 2 et 4 cas confirmés autochtones sont enregistrés chaque semaine.

Les communes où circulent le virus sont celles de Rémire- Montjoly, Matoury, Kourou, Sinnamary et Saint-Laurent. La circulation du virus à Grand Santi est en cours d’évaluation.

La situation épidémiologique du zika en Guyane correspond au niveau 2 du Psage arbovirose émergente : transmission autochtone débutante du virus. Les zones impactées connues grâce à la surveillance sont l’Ile de Cayenne, le secteur de Kourou (Kourou et Sinnamary) et l’Ouest Guyanais (Saint Laurent du Maroni).

GUADELOUPE – SAINT-MARTIN – SAINT-BARTHELEMY

Au 15 janvier, aucun cas de zika n’a encore été biologiquement confirmé sur l’archipel guadeloupéen ni la collectivité de Saint-Barthélemy. En revanche, un cas autochtone de zika a été biologiquement confirmé sur la collectivité de Saint-Martin.

La situation épidémiologique du zika en Guadeloupe et dans la collectivité de Saint Barthélémy correspond au niveau 1c du Psage arbovirose émergente : pas de circulation virale autochtone avérée avec circulation en Martinique et en Guyane. A Saint Martin, la situation épidémiologique va être prochainement évaluée compte tenu de la récente confirmation biologique d’un cas autochtone.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.