Un moustique de genre aedes

La CIRE Antilles-Guyane vient de publier son dernier bulletin épidémiologique et il est clair : le zika est bien présent aux Antilles-Guyane et ne fait pas dans le détail, en particulier en Martinique. L’ensemble des indicateurs de la surveillance épidémiologique de l’infection par le virus Zika témoignent de la poursuite de la circulation virale sur l’ensemble du département.

Nous l’évoquions dans un précédent article « Zika : la Martinique passe au stade épidémique« , le Préfet de la Martinique, sur les recommandations du comité d’experts des maladies infectieuses émergentes, a annoncé le passage en niveau 3a « Phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles », le 20 janvier 2016.

Source : CIRE Antilles-Guyane
Source : CIRE Antilles-Guyane

La répartition spatiale des cas cliniquement évocateurs vus par les médecins sentinelles du 28 décembre 2015 au 17 janvier 2016 est présentée sur la Figure ci-dessous. Celle-ci montre une rapide progression du nombre de communes impactées par la circulation virale, 22 sur 34 au total.

Source : CIRE Antilles-Guyane
Source : CIRE Antilles-Guyane

Au total et jusqu’à ce jour, seules 6 communes en Martinique ne déclarent pas de cas évocateurs de Zika : Basse-Pointe, Lorrain, Trois Ilets, Sainte Lucie, Gros-Morne et Sainte-Anne.

Les 102 cas confirmés se répartissent sur 19 communes du département : Bellefontaine, Carbet, Case-Pilote, Ducos, Font Saint-Denis, Fort de France, François, Le Lamentin, Morne- Rouge, Prêcheur, Rivière-Salée, Robert, Sainte-Luce, Sainte- Marie, Saint-Pierre, Schoelcher, Trinité, Trois-Ilets et le Vauclin.

A ce jour, six femmes enceintes et un syndrome de Guillain-Barré ont été confirmés infectés par le virus Zika depuis le début de la surveillance. La CIRE Antilles-Guyane ajoute dans son bulletin qu’aucun décès portant la mention « Zika » n’a été rapporté à ce jour.

 La Guyane, la Guadeloupe et les îles du Nord sous surveillance

La situation épidémiologique du Zika en Guyane correspond au niveau 3a du Psage arbovirose émergente : « Phase épidémique appelant des mesures de gestion habituelles ». Ce niveau sera soumis pour validation au comité d’experts des maladies à caractère épidémique et à la cellule de gestion. Les zones impactées identifiée par la surveillance sont l’Ile de Cayenne, le secteur de Kourou (Kourou et Sinnamary) et l’Ouest Guyanais (Saint Laurent du Maroni et Mana).

Après consultation des Comités d’experts des maladies infectieuses et émergentes, en Guadeloupe et dans les Iles du Nord respectivement, ces derniers considèrent que la situation épidémiologique du Zika en Guadeloupe et à Saint-Martin correspondent à la phase 2 du Psage : « circulation virale autochtone débutante ». Aucune circulation de virus Zika n’est avérée dans la collectivité de Saint Barthélemy.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.