Crédits photo : caves-de-courcelles.fr

« Huit choses à savoir sur la Martinique », c’est le titre du tout récent carnet de voyages réalisé par le magazine GEO. S’il est question dans ce reportage de la statue de Joséphine de Beauharnais à Fort-de-France qui n’a plus de tête, de monument historique ou encore, d’industrie, le 8ème point évoqué par GEO n’est pas des moindres : le rhum agricole martiniquais, seul rhum AOC du monde.

Lorsque l’on parcoure ce reportage au style original mais clairement pertinent réalisé par GEO, on constate que la Martinique compte de nombreuses particularités notamment sur le plan économique. Parmi elles, ce sésame tant désiré, symbole de la reconnaissance, de la tradition mais surtout de la qualité, l’appellation d’origine contrôlée dont bénéficie le rhum agricole martiniquais : la reconnaissance AOC (Appellation d’Origine Contrôlée). Le seul rhum à en bénéficier à ce jour au monde.

Le logo de l'Appellation d'Origine Contrôlée propre au Rhum martiniquais
Le logo de l’Appellation d’Origine Contrôlée propre au Rhum martiniquais

L’occasion toute trouvée pour notre rédaction de revenir en détails sur cet atout pour la Martinique.

Pour la petite histoire, c’est par décret du 5 novembre 1996 publié dans le Journal officiel de la République française du 8 novembre que le rhum agricole de la Martinique a obtenu une « AOCMartinique ». A ce jour, la Martinique est le seul département d’outre-mer à bénéficier d’une AOC.

Cette AOC a été délivrée par l’Institut national des appellations d’origine, après plus de vingt ans de démarches de la part des acteurs de la filière. Première AOC d’outre-mer et de surcroît pour un alcool blanc, celle-ci classe dorénavant le rhum agricole martiniquais parmi les alcools nobles liés à une origine géographique. Cette Appellation traduit la typicité du « Rhum agricole Martinique », expression du lien intime entre la production, le terroir et le savoir-faire des hommes, perpétué au fil des générations. Un rhum régulièrement primé à l’échelle nationale et internationale.

Comme l’explique l’Institut National de l’Origine et de la Qualité, le Rhum est une production où le lien à l’origine est important, certaines appellations pouvant être protégées (Martinique…) mais, où le poids de certaines marques internationales est prédominant (Bacardi, Négrita…). En France, les rhums des départements d’Outre-mer peuvent disposer de la mention Rhum traditionnel pour peu que le Non Alcool soit supérieur à 225 g/hl d’Alcool Pur et bénéficier de l’appellation d’origine simple qui leur réserve les noms Guadeloupe, Réunion, Guyane ou Antilles Françaises.

Une zone géographique délimitée

Selon Rhum Agricole, pour pouvoir porter la mention « Rhum agricole AOC Martinique », le rhum doit être produit à partir de cannes cultivées dans une zone autorisée par le réglement d’AOC. Actuellement, seules les territoires des 23 communes suivantes de la Martinique sont autorisés pour la culture de la canne destinée à la production de rhum AOC Martinique :

  • Arrondissement de Fort-de-France : les communes du Carbet, de Fort-de-France, du Lamentin, de Saint-Joseph et de Saint-Pierre.
  • Arrondissement de La Trinité : les communes de Basse-Pointe, de Gros-Morne, du Lorrain, de Macouba, du Marigot, du Robert, de Sainte-Marie et de La Trinité.
  • Arrondissement du Marin : les communes du Diamant, de Ducos, du François, du Marin, de Rivière-Pilote, de Rivière-Salée, de Saint-Esprit, de Sainte-Luce, des Trois-Ilets et du Vauclin.
Cartographie : Bernard Gandrille - Source : Géode Caraïbe, Université des Antilles
Cartographie : Bernard Gandrille – Source : Géode Caraïbe, Université des Antilles

Selon les derniers chiffres publiés sur le sujet, la consommation locale de rhum représente 25% des ventes et l’exportation 75%.

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.