Crédits photo : sig-guadeloupe.fr

Après l’ouverture d’un courrier de menace contenant de la poudre par une employée du siège de la société immobilière de Guadeloupe, les pompiers et les forces de l’ordre dépêchés sur place, dans la matinée de ce mardi 19 janvier, ont procédé pour des questions de sécurité au confinement du personnel, soit une soixantaine de personnes présentes a annoncé la Préfecture de la Guadeloupe dans un communiqué de presse.

Ce confinement a été levé à 15h00 après que toutes les précautions d’usage aient été prises.

L’employée qui avait découvert cette poudre a été dirigée sur le CHU de Pointe-à-Pitre pour des examens. Le premier diagnostic a fait état d’une irritation respiratoire qui pourrait provenir de l’inhalation de produit lacrymogène. Elle ne présente aucun signe clinique particulier et est gardée en observation, en attendant le résultat des analyses auxquelles est soumis le produit suspect.

L’équipe Risque Chimique et Radiologique du Service départemental d’incendie et de secours (SDIS) a procédé à une levée de doute. Le produit n’est pas radioactif et ne réagit pas avec les produits chimiques de base (ammoniac, H2S). D’autres analyses sont en cours pour évaluer son éventuelle dangerosité.

Tout risque est écarté pour le personnel de la SIG qui n’a pas été en contact direct avec le produit.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.