Crédits photo : insep.fr

Ils ne seront plus que deux désormais à prétendre à l’organisation des Jeux de la Francophonie en 2021 après la défection de la Guadeloupe.

C’est le site officiel de la compétition qui l’annonce aujourd’hui. Dans un courrier daté du lundi 25 janvier, le député et président du Conseil régional de Guadeloupe, Ary Chalus, a informé le Premier ministre français de sa décision de retirer le dossier de candidature du département d’outre-mer. Il n’y aura donc aucune candidature française pour cet événement.

Selon France Antilles, Ary Chalus aurait déclaré à Manuel Valls lors de son passage à Paris, le 25 janvier que l’eau, la santé et l’enseignement seraient le plus important. Le sport se retrouve donc relégué.

Dans un communiqué, le Ministère des Sports a à son tour réagit : « Considérant qu’il ne peut y avoir de candidature sans le soutien du territoire qui l’accueille, l’Etat prend acte de la position de la nouvelle majorité régionale et retirera la candidature de la France à cet événement ».

L’attribution des Jeux de la Francophonie se fera à l’issue d’un choix entre deux dossiers canadiens, présentés respectivement par le Québec (Sherbrooke) et le Nouveau-Brunswick (Dieppe/Moncton).

Ces Jeux se déroulent tous les quatre ans et les compétiteurs s’y disputent des médailles en judo, tennis de table, cyclisme, basket, football, athlètisme, ou encore en lutte.

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire