Un léger bip, un petit chiffre qui s’affiche au-dessus d’une l’enveloppe et nous voilà en alerte. Il faut l’admettre, les emails sur mobile sont sources de pression et de stress, c’est ce qui ressort d’une étude conduite auprès de 2 000 personnes par des chercheurs britanniques et décryptée par Le Blog du Modérateur.

Sommes-nous en capacité aujourd’hui de totalement ignorer les emails ou messages reçus sur notre mobile ? D’après l’étude, nous avons créé des règles tacites et non-écrites dans notre vie professionnelle qui nous font nous sentir obligés d’être perpétuellement joignables. Selon les experts, les deux habitudes quotidiennes les plus stressantes sont : la réception d’emails la journée et la vérification des emails tôt le matin et tard le soir.

Les notifications push y sont d’ailleurs pour beaucoup parce qu’elles marquent une intrusion permanente de l’espace de travail dans notre vie personnelle, même quand on ne relève pas volontairement ses emails.

Selon le Future Work Centre basé à Londres, les emails sont à double tranchant : évidemment un formidable outil de communication, mais aussi « une source de stress et de frustration pour de nombreux professionnels ». D’après les auteurs de l’étude, il faudrait assigner des créneaux aux emails et ne plus les laisser en permanence en arrière plan, à même de nous stresser via des notifications push.

Ceux qui travaillent dans l’informatique, le marketing, les relations publiques, l’Internet et les médias sont les plus stressés par les emails.

Selon l’étude, en 2014, on estime que 196,3 milliards de courriels ont été envoyés dans le monde entier. L’adulte moyen passe lui, plus d’une heure par jour en consultation d’e-mails.

Articles similaires

Laisser un commentaire