Chaque année, l’Insee estime la population des régions et des départements (France métropolitaine et Dom) à la date du 1er janvier. Ces estimations annuelles de population sont déclinées par sexe et par âge (quinquennal, classes d’âge). Au 1er janvier 2016, 2,1 millions d’habitants vivent dans les cinq départements d’outre-mer. L’outre-mer où l’on dénombre plus de femmes que d’hommes. Exemple en Martinique détentrice du plus faible ratio homme/femme au monde et où il y a aujourd’hui, 85,3 hommes pour 100 femmes.

Il y a quelques mois, Slate révélait que la Martinique était déjà le pays au plus faible ratio hommes/femmes au monde. Selon le classement établi par les Nations Unies courant 2015, la Martinique devançait alors la Lettonie et la Lituanie. La Guadeloupe quant à elle se retrouvait à l’époque à la 5ème position mondiale.
More Women Than Men in Former USSR

Au 1er janvier 2016, 204 050 femmes vivent actuellement en Martinique contre 174 193 hommes. Il y a donc plus de femmes en Martinique que d’hommes, une tendance généralisée dans les DOM. Autre exemple parlant : la Guadeloupe. Dans ce département d’outre-mer, les femmes sont 216 039 contre 184 093 hommes soit 85,2 hommes pour 100 femmes. De manière globale, sur l’ensemble de l’outre-mer, il y a 91,1 hommes pour 100 femmes.

Au 1er janvier 2016, 1 100 310 femmes vivent dans les DOM

Et à y regarder de plus près, ce sont les femmes de 0 à 19 ans qui sont les plus nombreuses en Guyane, à la Réunion et à Mayotte. En Guadeloupe et en Martinique, ce sont les femmes dont l’âge est compris entre 40 et 59 ans qui sont les plus nombreuses comme l’indique le tableau ci-dessous :

femmes.png
Source : INSEE

Chez les hommes, la tendance est la même que pour les femmes. En Guadeloupe et en Martinique, les hommes de 40 à 59 ans sont plus nombreux alors qu’en Guyane, à la Réunion et à Mayotte, les hommes de 0 à 19 ans sont largement plus nombreux. Au total, ils sont 1 003 050 à vivre dans les DOM.

hommes1.png

Autre donnée significative, les femmes vivent plus longtemps que les hommes. Une tendance nationale qui se confirme dans les DOM. Pour justifier cela, les spécialistes s’appuient sur plusieurs théories notamment le fait que les hommes ont un comportement beaucoup plus dangereux, dès l’enfance, et seraient de fait, plus fragiles. Selon eux, à l’inverse, les femmes sont beaucoup plus robustes comme cela a été constaté lors de grands problèmes mondiaux (épidémies, pestes, famines, camps de concentration).

Une théorie qui semble plus que viable. Pour le prouver, rappelez-vous le bilan de l’observatoire départemental de la sécurité routière en Guadeloupe sur lequel notre rédaction s’était penché. En 2015, 40 personnes ont perdu la vie sur les routes : 32 hommes et 8 femmes. En Martinique, il en est de même ainsi que dans d’autres départements d’outre-mer. Les hommes s’exposent donc beaucoup plus aux dangers contrairement aux femmes, qui paraissent plus raisonnables sur de nombreux points. Messieurs, il faut donc lever le pied et être plus prudent au quotidien, si vous souhaitez vivre plus longtemps !

Pour découvrir en détails l’évolution démographique de votre département, notre rédaction vous propose cette pyramide des âges mise en ligne par l’INSEE. Pour y accéder, cliquez sur le lien suivant : Pyramide des âges.

Articles similaires

2 Commentaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.