Le capitaine de l'équipe du Canada, Martin Laurendeau - Crédits photo : Davis Cup

Le 1er tour de la Coupe Davis organisé en mars prochain en Guadeloupe a déjà beaucoup fait parler. Après avoir pris une tournure politique, ce 1er tour a provoqué au sein de l’Equipe de France un petit séisme suite à la récente sortie médiatique de Gaël Monfils. Dans tout ça, que pense l’équipe du Canada qui affronte la France en Guadeloupe ? Le sélectionneur du Canada a répondu dans une interview consacrée à Tennis Actu.

Lorsque le site en ligne dédié au tennis a demandé à Martin Laurendeau ce qu’il pensait de l’organisation de ce 1er tour en Guadeloupe, sa réponse est est sans équivoque : « La première chose qui m’est venue à l’idée, c’est que la France nous prend au sérieux, sinon elle ne se serait pas donner tout ce mal pour essayer de nous battre. Elle nous aurait joué dans une salle quelconque en France, ce serait moins compliqué. C’est un signal en notre direction, ils nous respectent, font beaucoup d’efforts pour nous mettre des batons dans les roues. »

Signe que ce 1er tour ne fera pas dans l’exhibition mais que chaque camp a mesuré l’importance de ce rendez-vous. Le capitaine du Canada compare l’atmosphère guadeloupéenne aux rencontres qu’ils ont déjà disputé en Amérique du sud et prévient la France « […] On est dans le groupe des Amériques, on a passé notre vie à se battre contre l’Argentine le Brésil, le Pérou, le Chili donc ça va être des conditions semblables. On a déjà vécu ça ».

Et quand on lui demande s’il connaît la Guadeloupe, apparemment il en garde un très bon souvenir : « J’y ai joué un tournoi dans les années 80. Ca va être sympathique. Une île comme ça, les gens sont portés à la musique, à la fête, il va y avoir une bonne ambiance ».

Quant à l’aspect sportif, pour lui c’est une très belle opportunité et un rendez-vous qui promets d’être explosif : « Et puis c’est ça la Coupe Davis, c’est fun d’avoir des bonnes ambiances dans les stades, c’est ça qui motive les joueurs. On a déjà joué des Coupe Davis en Amérique du Sud où il y avait trois cents spectacteurs dans les gradins, dans un petit club quelconque donc, on aime bien quand il y a de l’action, quand les partisans se mêlent de la partie, c’est ce qui fait que la Coupe Davis, c’est très excitant à jouer. »

Messieurs les français, vous êtes donc prévenus, le Canada ne se rend pas en Guadeloupe pour y faire figuration mais bien pour repartir avec une victoire synonyme de qualification pour le prochain tour.

Articles similaires

Laisser un commentaire