Nous sommes le 12 janvier 2016, il est 16h53 heure locale, un tremblement de terre d’une magnitude de 7,0 à 7,3 secoue Haïti. 1 mois après, le bilan annoncé par les autorités est lourd : 300 000 morts, 300 000 blessés et 1,2 million de sans-abris. 6 ans après ce tragique épisode, le pays tente tant bien que mal de se relever.

Six ans, six années se sont écoulées depuis le terrible séisme dont a été victime Haïti et pourtant des images restent, des souvenirs aussi.

1024px-Haitian_national_palace_earthquake.jpg
Vue aérienne du Palais national après le tremblement de terre de 2010.

Une période durant laquelle, le pays a tenté de se reconstruire. Une reconstruction difficile et laborieuse tant sur le plan humain que matériel. A ce jour, des milliers de familles vivent encore dans des conditions inhumaines alors que d’autres essaient toujours de faire le deuil de leurs proches disparus ce 12 janvier 2010.

Haïti, un pays régulièrement touché par les catastrophes naturelles et pas que ça. Hormis les cyclones, les inondations ou encore, les tremblements de terre, le pays se retrouve souvent à la une de l’actualité pour des problématiques majeures liées à la violence, aux expulsions forcées ou encore, à la politique. Récemment encore (fin décembre 2015), le second tour de l’élection présidentielle a dû être repoussé suite à des soupçons de fraude électorale avancée par l’un des deux candidats en lice.

En ce jour de commémoration, des autorités gouvernementales ainsi que des organisation ou associations ont salué la mémoire de ces victimes :

Le 12 janvier 2016 déclaré : « Journée de Commémoration et de Réflexion »

Dans un communiqué de presse publié le 11 janvier 2016, le Ministère de la Communication, au nom du Gouvernement de la République a salué la mémoire des victimes du séisme survenu en Haïti le 12 janvier 2010 et en aprofité pour informer la population que, par arrêté en date du 6 janvier 2016, « le mardi 12 janvier 2016 est déclaré journée de commémoration et de réflexion dédiée à la mémoire des victimes de la catastrophe provoquée par le tremblement de terre ayant dévasté le pays le 12 janvier 2010 » .

Par conséquent, durant cette journée, le drapeau national est mis en berne, les discothèques et autres établissements assimilés resteront fermés et les stations de radio et de télévision sont invitées à programmer des émissions et de la musique de circonstance.

Dans ce communiqué, il est précisé que cette journée de commémoration et de réflexion, n’est pas fériée et doit inviter les haïtiens à fortifier cet esprit de solidarité et d’entraide qui avait animé chaque haïtien lors de cette catastrophe et interpeller chacun sur la nécessité de l’unité pour avancer vers le développement durable.

Le tourisme comme leit-motiv ?

Il n’y paraît pas à la vue des images sombres souvent relayées pour évoquer le pays, mais Haïti est un magnifique pays, recelant de paysages uniques, de plages de rêves, sans compter la gentillesse d’un peuple qui sait recevoir des touristes. S’appuyer sur le tourisme et son économie pourrait être une option sérieuse afin de relancer le pays et redonner un nouvel élan à la population.

 

8829192628_c5cf56d81d_z.jpg
Ile de Sandbar à Haiti

Et si vous doutiez encore, sachez que des statistiques récentes incluant Haïti ont été publiées sur le tourisme dans la Caraïbe. Dans ces dernières, on constate que Haïti était la destination ayant connu la plus grande hausse de fréquentation de touristes durant la période de janvier à octobre 2015 devant Trinité et Tobago et les Iles Vierges. Des chiffres qui confirment que le pays est de nouveau, une destination de choix pour des millions de touristes de séjours et croisiéristes.

 

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire