Fin ce matin d’un feuilleton à suspens ! Après plusieurs jours de réflexion, la Fédération Française de Tennis a annoncé ce matin sa décision d’organiser le 1er tour de la Coupe Davis entre la France et le Canada, en Guadeloupe. Une première ! Les rencontres se joueront du 4 au 6 mars 2016.

Personne n’y croyait vraiment lorsque l’idée a été avancée par le capitaine de l’Equipe de France de tennis, Yannick Noah. Trop coûteux, compliqué à mettre en place, etc… Les arguments étaient nombreux pour justifier la complexité d’un tel projet : faire jouer un 1er tour de la Coupe Davis en Outre-mer. Et pourtant, c’est bien ce qui se passera !

Un feuilleton à rebondissements

A l’origine, l’idée de jouer en Outre-mer est venue de Yannick Noah en personne qui a rapidement fait savoir à la FFT sont souhait de jouer ce 1er tour hors de l’hexagone, de préférence dans les DOM. A ce moment précis, trois villes de France avaient déjà fait acte de candidature : Albertville, Rouen et Trélazé. Entre temps, Trélazé a retiré sa candidature. Dans la foulée, la Guadeloupe s’est portée candidate puis avec un léger effet de surprise, la Martinique lui a emboîté le pas.

Deux candidatures ultramarines, deux fois plus de chance de voir un France – Canada se jouer en Outre-mer. De ce fait, une commission de contrôle de la FFT s’est aussitôt rendue dans les deux départements d’Outre-mer afin de rencontrer les instances locales dont les conseils régionaux, appelés à mettre également la main à la poche afin de rendre ce projet réalisable.

Au final, après une étude approfondie des candidatures, la Fédération Française de Tennis a choisi ce matin la Guadeloupe pour recevoir le 1er tour de la Coupe Davis et le choc France – Canada du 4 au 6 mars 2016.

Une première en Outre-mer et une belle récompense pour les DOM fournisseurs officiels de champions depuis des lustres.

Articles similaires

Laisser un commentaire