Les fins d’années, périodes préférées des microbes en tous genres. Cette année encore, les épidémies de grippes, bronchiolites et autres gastro-entérites sont au rendez-vous. La Cellule inter-régionale d’Epidémiologie Antilles-Guyane vient de publier son dernier bulletin pour la Guadeloupe, la Martinique et les Iles du nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy).

SYNDROMES GRIPPAUX

Guadeloupe : le nombre hebdomadaire estimé de consultations pour syndrome grippal est resté faible depuis le début du mois de décembre. Le nombre de passages aux urgences pour syndrome grippal reste inférieur aux valeurs maximales attendues depuis la deuxième semaine de décembre.

Martinique : l’activité liée à la grippe était soutenue aux urgences ces trois dernières semaines mais le nombre estimé de consultations pour ce motif reste inférieur aux valeurs maximales attendues pour la saison. Quatre virus grippaux ont pour le moment été isolés (2 virus de type B et 2 de type A).

Iles du nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) : à Saint-Martin, une recrudescence du nombre de consultations chez un médecin généraliste est observée depuis quatre semaines. A Saint-Barthélemy une recrudescence est observée depuis le début du mois de décembre. La situation reste à surveiller dans les deux îles.

GASTRO-ENTÉRITES

Guadeloupe : le nombre de consultations hebdomadaires chez le médecin généraliste estimé est proche des valeurs maximales attendues depuis la mi-novembre, ce nombre était en moyenne de 410 lors des trois dernières semaines. Le nombre hebdomadaire des passages aux urgences pour gastro-entérites augmente depuis le début du mois de décembre. Il a dépassé les valeurs maximales attendues en semaine S 2015-52. L’épidémie se poursuit en Guadeloupe.

Martinique : bien que le nombre estimé de patients consultants en médecine de ville pour gastro- entérites soit inférieur aux valeurs maximales attendues, l’activité soutenue aux urgences pédiatriques pour ce motif requiert une vigilance accrue au cours des prochaines semaines.

Iles du nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) : A Saint-Martin, le nombre hebdomadaire de consultations dépasse les valeurs maximales attendues depuis la mi- décembre, en semaines S2015-51 et 52, ce nombre était estimé respectivement à 102 et 113. A Saint-Barthélemy, depuis le début du mois de décembre le nombre de consultations pour gastro-entérites est inférieur aux valeurs maximales attendues. En semaines S 2015-51 et 52 , ce nombre a été estimé respectivement à 21 et 17.

BRONCHIOLITE

Guadeloupe : le nombre de consultations hebdomadaires chez le médecin généraliste est en décroissance. Les services d’urgence du CHU de Pointe à Pitre et du Centre Hospitalier de Basse-Terre ont ainsi accueilli en semaines 51 et 52, respectivement 25 puis 33 patients pour suspicion de bronchiolite, soit près de deux fois la valeur maximale saisonnière. L’épidémie de bronchiolite en Guadeloupe se poursuit.

Martinique : le nombre de consultations chez un médecin généraliste (réseau sentinelles et SOS Médecins) estimé de cas cliniquement évocateurs de bronchiolite vus en médecine ambulatoire est en diminution depuis la deuxième semaine de décembre mais il reste proche des valeurs maximales attendues pour la saison. Passages aux urgences (MFME): depuis début septembre, on observe une tendance à l’augmentation au niveau des passages aux urgences pédiatriques pour bronchiolite. L’épidémie de bronchiolite en Martinique sévit toujours et dure depuis 6 semaines.

Iles du nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) : à Saint-Martin, le nombre hebdomadaire de consultations pour bronchiolite reste supérieur aux valeurs maximales attendues. A Saint-Barthélemy, le nombre hebdomadaire de consultations pour bronchiolite reste élevé.

VARICELLE

Guadeloupe : le nombre hebdomadaire estimé de consultations pour varicelle a ponctuellement dépassé les valeurs maximales attendues la deuxième semaine de décembre. Passages aux urgences : Le nombre hebdomadaire de passages aux urgences pour varicelle reste inférieur aux valeurs maximales attendues.

Martinique : l’augmentation du nombre estimé de cas cliniquement évocateurs de varicelle vus en médecine de ville à la fin du mois de novembre ne s’est pas confirmée. Depuis le début du mois de décembre, ce nombre estimé est inférieur à la valeur attendue pour la saison. Le nombre de visites pour varicelle réalisées par SOS Médecins est resté faible sur cette période.

Iles du nord (Saint-Martin et Saint-Barthélemy) : à Saint-Martin, le nombre estimé de consultations pour des symptômes évocateurs de varicelle reste inférieur aux valeurs maximales attendues. A Saint-Barthélemy, le nombre estimé de consultations pour varicelle a dépassé les maximales saisonnières en semaine S2015-51 , avec 6 consultations estimées pour ce motif. L’évolution de cet indicateur sera à surveiller lors des prochaines semaines.

Articles similaires

Laisser un commentaire