Médecine moderne

La CIRE Antilles-Guyane a récemment dressé un nouveau bilan épidémiologique relatifs aux pathologies saisonnières (syndromes grippaux, gastro-entérites, bronchiolite et varicelle) en Guadeloupe, Iles du Nord et en Martinique. C’est désormais officiel, l’épidémie de bronchiolite a débuté en Guadeloupe et pourrait débuter prochainement dans les autres territoires.

SYNDROMES GRIPPAUX

GUADELOUPE

Le nombre hebdomadaire de consultations pour syndrome grippal est resté faible au cours de trois premières semaines de novembre. Comme en France hexagonale, l’épidémie saisonnière n’a pas encore débuté.

MARTINIQUE

L’ensemble des indicateurs des syndromes grippaux sont en augmentation sur les cinq dernières semaines (ville et urgences), en deçà des valeurs maximales attendues pour la saison. Toutefois, aucun virus grippal n’a été isolé pour le moment.

GASTRO ENTERITES

GUADELOUPE

Leur nombre hebdomadaire se situe au niveau des valeurs maximales attendues au cours des deux dernières semaines. La situation s’est inversée par rapport au dernier point épidémiologique : le nombre de consultations chez le généraliste est au niveau des valeurs maximales saisonnières tandis que le nombre de passages aux urgences a diminué.

MARTINIQUE

La recrudescence du nombre de patients consultants en médecine de ville pour gastro- entérites associée à une activité soutenue aux urgences pédiatriques requièrent une vigilance accrue au cours des deux prochaines semaines.

BRONCHIOLITE

GUADELOUPE

Leur nombre hebdomadaire, après être resté pendant deux semaines au niveau des valeurs maximales saisonnières, a brutalement augmenté. Au cours des semaines 46 et 47, il était estimé respectivement à 89 et 164, soit deux puis quatre fois la valeur maximale attendue. Passages aux urgences : Cet indicateur a suivi la même dynamique avec une augmentation brutale en novembre, au cours des semaines 46 et 47. Les services d’urgence ont ainsi accueilli 41 puis 58 patients pour suspicion de bronchiolite soit trois puis quatre fois la valeur maximale saisonnière. L’épidémie est aujourd’hui confirmée tant par les données des médecins généraliste que celles des services d’urgence ou du laboratoire. Une augmentation de cas est également observée actuellement en France hexagonale.

MARTINIQUE

Les indicateurs de la surveillance épidémiologique de la bronchiolite sont en augmentation. Le nombre attendu de cas estimé à partir du réseau de médecins sentinelles a dépassé le niveau maximal attendu pour la saison en semaine 47.

VARICELLE

GUADELOUPE

Leur nombre hebdomadaire avait augmenté début octobre mais cette augmentation ne s’était pas poursuivie. Ce nombre reste très variable depuis mi-octobre, avec une valeur moyenne de 50 cas estimés, inférieure aux valeurs maximales attendues.

MARTINIQUE

On observe une augmentation du nombre estimé de cas cliniquement évocateurs de varicelle vus en médecine de ville depuis le mois de novembre, celui-ci reste en deçà de la valeur maximale attendue pour la saison. Le nombre de visites pour varicelle réalisées par SOS Médecins est stable depuis 4 semaines.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.