En Guadeloupe, l’indicateur du climat des affaires (ICA) poursuit sa progression pour le troisième trimestre consécutif mais à un rythme plus ralenti (+1,3 point après +3,4 points au trimestre précédent). En Martinique, il en est de même, au troisième trimestre 2015, l’ICA progresse légèrement (+0,6 point).

GUADELOUPE

L’évolution de l’activité dans les secteurs primaire et de l’agroalimentaire est mitigée. Elle progresse dans l’agroalimentaire qui enregistre un net rebond de ses exportations (+49,1 % en variation trimestrielle, CVS), notamment en lien avec l’augmentation des expéditions de rhum industriel (+50,7 %) et de rhum agricole (+15,6 %).

Dans le secteur du bâtiment et des travaux publics (BTP), après l’amélioration observée au premier semestre, l’activité se tasse, conformément aux anticipations des professionnels.

Dans le secteur du tourisme, l’activité poursuit sa hausse au troisième trimestre alors que la fréquentation touristique est moins dynamique. À l’aéroport Pôle Caraïbes, le trafic aérien (hors transit) est en recul de 1,3 % (CVS) mais s’inscrit en hausse de 3,5 % (CVS) en glissement annuel. Une partie de la filière hôtelière a pu bénéficier du report de clientèle lié à la fermeture de cinq hôtels depuis le début de l’année (soit au total plus de 550 chambres). Les professionnels du secteur espèrent capter une clientèle nouvelle avec l’ouverture de la desserte aérienne Guadeloupe/États-Unis. Les réservations vers les destinations françaises ultramarines restent orientées à la hausse selon le baromètre SNAV Atout France publié en octobre. Néanmoins, les chefs d’entreprise interrogés à la fin du mois de septembre affichaient un optimisme mesuré quant à l’évolution de leur activité au cours des prochains mois.

MARTINIQUE

Au niveau des secteurs d’activité, la tendance est toutefois plus contrastée : les industries agroalimentaires, le tourisme et les services aux entreprises bénéficient d’une amélioration globale de l’activité, alors que celle du BTP et du commerce tend à se stabiliser. Enfin, le secteur industriel ne parvient pas à restaurer son courant d’affaires.

L’activité du tourisme, bien qu’encore fragile, semble mieux orientée : les prévisions d’investissement sont encore dégradées, mais la trésorerie et les charges d’exploitation s’améliorent. Pour sa part, le trafic de passagers à l’aéroport affiche une hausse (+1,5 %, CVS). La situation de l’hôtellerie demeure difficile : à fin septembre 2015, le taux d’occupation est en repli (48,1 %, soit une baisse de 3,4 points par rapport au précédent trimestre, CVS), tout comme le nombre de nuitées (-13,9 %, CVS).

 

Articles similaires

Laisser un commentaire