Crédits photo : HappyMan Photography

Depuis 2005, le nombre de bébés nés chaque année en France dépasse à nouveau 800 000. Ce niveau n’avait pas été atteint pour une durée aussi longue depuis la fin du baby-boom (naissances nombreuses de 1946 à 1974). La Corse, Paris, les départements du quart sud-ouest et de l’est de la France (Bas-Rhin, Moselle, Meurthe-et-Moselle) sont les moins féconds. Dans les départements d’outre-mer, sauf en Martinique, la fécondité est plus forte qu’en métropole.

Dans les départements d’outre-mer, la fécondité est plus précoce qu’en métropole. C’est en substance ce qui ressort d’une étude publiée ce mois-ci par l’INSEE, l’Institut National de Statistiques et des Etudes Economique sur la fécondité en France et en Outre-mer.

Parmi ces données détailles par l’INSEE, une en particulier confirme le fait que la Martinique est le département le moins fécond parmi les départements d’Outre-mer, le nombre moyen d’enfants par femme. En Martinique, il se situe entre 1,49 et 1,89 alors qu’en Guadeloupe, en Guyane et à la Réunion, l’indice se situe entre 2,09 et 3,49 comme l’indique la figure ci-dessous :

nbremoyenpng

Dans le même temps, la Martinique fait partie avec la Guyane et la Réunion des départements d’Outre-mer où l’âge moyen à l’accouchement se situe entre 28,1 et 29,3. En Guadeloupe, les femmes à l’accouchement sont légèrement plus âgées : de 29,4 à 29,6.

agemoyenpng

 

Familles nombreuses

En 2011, en France métropolitaine, sur les 7,8 millions de familles avec au moins un enfant mineur, 1,7 million sont des familles nombreuses, soit une famille sur cinq. Les trois quarts des familles nombreuses compor- tent trois enfants et un quart, quatre ou plus. Dans ces familles, vivent 1,4 million de pères ou beaux-pères et 1,7 million de mères ou belles-mères, ainsi que 5,6 millions d’enfants. Les familles nombreuses sont majoritaire- ment des familles « traditionnelles » (quatre sur six). Une famille nombreuse sur six est une famille recomposée et une sur six, une famille monoparentale.

En France, la part de familles nombreuses a diminué de 26% en 1990 à 21% en 2011. Cette baisse s’est accompagnée d’une atténuation des différences régionales. Leur part s’est en effet plutôt réduite dans les régions qui en comptaient le plus, comme la Guadeloupe ou la Martinique, la Réunion ou le Nord – Pas-de-Calais Picardie. La Guyane et l’Île-de- France sont les seules régions dans lesquelles la part des familles nombreuses a progressé. En 2011, les régions qui comptent le plus de familles nombreuses, en proportion, sont la Guyane et La Réunion, ainsi que trois régions en métropole : Nord – Pas-de-Calais Picardie, Île-de-France, Pays de la Loire.

proportion

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.