Crédits photos : Amandine Noel / Icon Sport

Elle fait partie de cette génération de sportifs domiens dont le nom résonnent à l’échelle mondiale. Vice-championne de France, d’Europe et du Monde et plus récemment médaillée de bronze par équipe aux championnats du monde de Moscou, l’escrimeuse Anita Blaze est de passage en Guadeloupe dans le cadre d’un stage de l’Equipe de France de fleuret. Un retour sur ses terres plus que bénéfique car la guadeloupéenne blessée depuis plusieurs semaines s’entraîne dur afin de revenir à la compétition rapidement.

Entre deux séances d’entraînement, la rédaction de Mediaphore a pris des nouvelles de l’escrimeuse guadeloupéenne…

Mediaphore : Anita, Bonjour. Avant toute chose, comment va ?

Anita Blaze : Je vais bien sauf que j’ai une blessure au dos depuis le mois de septembre qui m’empêche de m’entraîner donc ça me rend triste mais bon, j’essaie de me convaincre en me disant la santé avant tout mais ce n’est pas facile.

Mediaphore : D’un point de vue sportif, comment se sont passés les derniers mois pour toi ?

AB : Je ne m’entraînais pas, du coup, pas terrible. Depuis Septembre, j’ai un disque abimé donc, un jour ça va et l’autre jour, un cauchemar.

Mediaphore : Malgré cette blessure, tu es quand même présente en Guadeloupe pour ce stage avec l’Equipe de france de fleuret. Un déplacement synonyme de bouffée d’oxygène ?

AB : Oui ça me fait du bien ! Je suis très contente d’être en stage chez moi cela me permet de me ressourcer, d’être avec ma famille et mes proches. J’ai commencé la musculation donc ça me permets de retrouver mon groupe et surtout Ysaora (Ysaora Thibus, fleurettiste de l’Equipe de France d’escrime, ndlr), que j’avais délaissé depuis ma blessure (les deux jeunes filles sont de proches amies).

Crédits photo : Ligue d'Escrime de la Guadeloupe
L’Equipe de France de fleuret à son arrivée en Guadeloupe – Crédits photo : Ligue d’Escrime de la Guadeloupe

Mediaphore : Etant donné que tu es blessée, quel est donc le programme pour toi durant ce stage ?

AB : Je suis dans la phase ou je fais que des exercices pour renforcer mon dos. Le médecin m’a informé du fait que je pourrais être présente pour la 1ère coupe de l’année en janvier 2016, à Gdansk en Pologne.

Mediaphore : Quels sont les objectifs que tu t’es fixée pour 2016 ?

AB : Si je ne vais pas aux Jeux Olympiques de Rio, ce sera donc les épreuves mondiales et européennes.

Anita Blaze lors de l'épreuve individuelle de la Coupe du Monde de fleuret à Saint-Maur 2015 - Crédits photo : Laurence Masson - Photographie (Facebook)
Anita Blaze lors de l’épreuve individuelle de la Coupe du Monde de fleuret à Saint-Maur 2015 – Crédits photo : Laurence Masson – Photographie (Facebook)

Mediaphore : En attendant, tu es en Guadeloupe avec l’Equipe de France composée de trois autres guadeloupéens : Ysaora Thibus, Jean-Paul Tony-Helissey et Enzo Lefort. Vous jouez les guides touristiques ?

AB : Oui oui, on fait le tour des plages. Normalement aujourd’hui, nous nous rendons au Saut d’Acomat à Pointe-noire parce que les membres de l’Equipe de France veulent connaître une cascade.

Merci Anita Blaze pour cette interview et bon rétablissement !

Articles similaires

1 COMMENTAIRE

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.