Un véhicule de la marque allemande Volkswagen

Propriétaires d’autos du groupe Volkswagen, prêtez l’oreille ou plutôt les yeux. Selon Auto Plus, la marque allemande s’apprête à lancer les premiers rappels pour ses véhicules diesels truqués. Comment cela va t-il se dérouler ? Quelques détails livrés par la marque…

Serait-ce là le début d’une longue procédure visant à rattraper une situation bien mal embarquée pour la firme allemande après « l’affaire Volkswagen », scandale industriel lié à l’utilisation par le groupe Volkswagen, de 2009 à 2015, de techniques de réduction frauduleuse d’émissions polluantes (de NOx et de CO2) lors des tests d’homologation.

Comme l’explique Auto Plus, fin novembre dernier, VW a présenté à l’autorité fédérale du secteur automobile en Allemagne (KBA) les mesures techniques censées remettre en conformité les moteurs diesels de type EA189 qui ont été trafiqués pour pouvoir passer les tests antipollution européens. A l’époque, seus les motorisations 1.6 litre et 2.0 litres TDI étaient alors concernés (voir le détail ici). Présentées peu après, les modifications concernant le bloc 1.2 litre TDI se feront elles via une mise à jour de logiciel.

La KBA, l’autorité fédérale du secteur automobile en Allemagne a récemment approuvée ces mesures correctives. Un feu vert qui permet désormais à la marque allemande de lancer leur mise en oeuvre en commençant par en informer les clients, « sans délai » par courrier.

Selon une communication récente du groupe relayée par Auto Plus, « les mesures techniques pour les moteurs 2.0 litres concernés seront mises en œuvre au premier trimestre 2016, pour les moteurs 1.2 litre durant le deuxième trimestre. A partir du troisième trimestre 2016, pour finaliser la campagne de rappel, les mesures concerneront les moteurs 1.6 litre ».

Volkswagen tient à rassurer ses clients

Toujours selon Auto Plus, le constructeur allemand se veut rassurant vis-à-vis de ses clients et assure qu’une fois passés en atelier, « les véhicules répondront aux normes d’émissions applicables », et ne verront pas leur puissance moteur, leur consommation de carburant ou leurs performances être altérées. En attendant, « les véhicules restent techniquement sûrs et peuvent être utilisés sur la route sans aucune restriction ».

Pour rappel,  8,5 millions de voitures doivent repasser par la case garage en Europe, dont 948.064 en France (réparties entre plusieurs marques : Volkswagen, Audi, Skoda, Seat et des véhicules utilitaires Volkswagen). En Outre-mer, des dizaines de milliers de véhicules sont concernés.

Si vous êtes un client du groupe, vous pouvez vérifier si votre véhicule est concerné par les écarts d’émissions d’oxydes d’azote (NOx), en cliquant sur le lien suivant :  https://informations.volkswagengroup.fr/

Articles similaires

Laisser un commentaire