Voici un volet de l’histoire des Antilles-Guyane que l’on évoque guère souvent et qui pourtant, a bel et bien existé. Le saviez-vous ? De 1980 à 1989, plus de 80 attentats sont perpétrés en Guadeloupe, en Martinique et en Guyane, faisant plusieurs morts et plusieurs dizaines de blessés.

Alors que la France a été la cible d’actes terroristes, c’est dans ce contexte que notre rédaction vous propose de remonter le temps jusqu’au début des années 80. C’est à partir de 1980 précisément, que la Guadeloupe, la Martinique et la Guyane se retrouvent confrontés à une série d’attentats. Plus de 80 ont été recensés entre 1980 et 1989 dont certains meurtriers :

ATTENTATS

A l’origine de ces attentats ? Le Groupe de libération armée (GLA), une organisation armée luttant pour l’indépendance des Caraïbes. Une dizaine de ses membres furent arrêtés puis amnistiés. À la mort du GLA, un nouveau groupe continua les actions armées, l’Alliance Révolutionnaire Caraïbe qui luttait pour l’obtention de l’indépendance de la Guyane, de la Martinique et de la Guadeloupe jusqu’à la fin des années 80, période durant laquelle les nationalistes guadeloupéens dont Luc Reinette, condamné quelques semaines plutôt à 33 ans de prison, ont été amnistiés.

30 ans après cette vague de violences, les mentalités ont évolué, la lutte pour l’indépendance n’est plus d’actualité mais force est de constater qu’il fut un temps, la Guadeloupe en particulier, était le théâtre d’attentats à la bombe, comme quoi…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.