A l’heure où la France observe trois jours de deuil national après les attentats meurtriers du vendredi 13 novembre 2015, à Paris et à Saint-Denis, la question mérite une attention particulière. Doit-on se sentir concernés par une possible menace terroriste dans les Outre-mer ?

Notre rédaction tente de répondre à cette question à travers trois arguments :

     1) Des ultramarins sont candidats au Djihad

On y croirait pas vraiment et pourtant si, le djihadisme dépasse les frontières et s’invite dans des lieux inattendus et les Outre-mer ne sont pas épargnés. Certes, il est impossible à ce jour de quantifier le nombre d’ultramarins qui ont quitté leur cocon familial pour disparaître dans l’Est de l’Europe mais il est certains que de jeunes guadeloupéens, martiniquais, guyanais, réunionnais ou encore maorais ont franchi le pas.

Il y a peu de temps encore, un martiniquais aurait fait parler de lui en faisant part de son intention de commettre un attentat à l’aéroport Aimé Césaire du Lamentin, en Martinique. Quelques mois avant, ce sont deux guyanais d’adoption qui ont perdu la vie lors d’attentats-suicides en Syrie.

Preuve que la vigilance doit être accrue notamment au sein des familles ultramarines.

     2) La zone Caraïbe est exposée

Nul besoin de chercher bien loin, l’exemple pour illustrer la situation est encore frais. Samedi dernier, trois syriens en provenance de Haïti et en possession de faux passeports grecs ont été interpellés par les forces de l’ordre à l’aéroport de Juliana, à Saint-Martin. La Caraïbe et ses milliers d’îles sont des zones de passages de voyageurs en provenance d’Amérique centrale, d’Amérique du Sud mais également d’Amérique du Nord.

Une zone également bien connue des trafiquants de drogues qui n’hésitent pas à transformer certaines îles autour de la zone Antilles, en véritable plaque tournante de la drogue qui arrive le plus souvent d’Amérique du sud. Rappelons également que le camp de Guantanamo qui abrite des prisonniers capturés dans le cadre de la « Guerre contre le terrorisme » menée notamment par les Etats-Unis, est implanté à Cuba non loin des Antilles françaises.

     3) Aucun pays n’est à l’abri de la menace terroriste

Difficile aujourd’hui de garantir qu’un territoire est protégé de toute attaque terroriste. La preuve, les experts en terrorisme, les autorités, les politiques, intellectuels etc…sont unanimes sur ce point. Et pour cause, quatre types de terrorisme ont été identifiés par les autorités à ce jour :

  • le terrorisme individuel, provoqué par des rebelles, des anarchistes, ou des nihilistes (admettant une liberté morale)
  • le terrorisme organisé, prôné par des groupes défendant des idéologies différentes (ex : extrême gauche, extrême droite…)
  • le terrorisme d’État,
  • le cyberterrorisme,

Des formes de terrorisme souvent déclinées et qui peuvent directement nous concerner comme par exemple les détournements d’avions ou les prises d’otages. Le cyber-terrorisme n’épargne personne car avec Internet, les cyber-terroristes ont accès à n’importe quelle plateforme dans le Monde, y compris dans les Outre-mer.

En attendant, la Ministre des Outre-mer, George Pau-Langevin s’est exprimée sur le sujet aujourd’hui depuis le Ministère des Outre-mer, juste avant d’observer une minute de silence. Et selon la Ministre, la menace ne concerne pas les Outre-mer, il n’y a donc pas lieu de s’alarmer…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.