3 petites lettres et pourtant, que de dégâts ! S’il y a bien un sujet qu’il vaut mieux éviter lorsque l’on discute avec un travailleur indépendant, c’est bien celui relatif au RSI, le Régime Social des Indépendants. Et pour cause ! Voilà maintenant plusieurs années que les travailleurs indépendants de France et des Outre-mer sont en guerre avec le RSI, l’organisme français de protection sociale créé en 2006 et qui a en charge la gestion de la protection sociale obligatoire de plus de 6,8 millions de chefs d’entreprise indépendants et de leurs ayants droit en France et dans les DOM.

Une bataille administrative et surtout financière sur laquelle est revenu récemment le député-maire de Baie-Mahault, Ary Chalus lors des questions au gouvernement. Le député a interpellé la Ministre des Affaires Sociales Marisol Touraine sur la situation plus que préoccupante des travailleurs indépendants en Guadeloupe ces dernières années.

Pour le député guadeloupéen, l’heure est (très) grave !

En introduction de sa question destinée à la ministre, Ary Chalus envoie un message clair : le recouvrement du régime social des indépendants met en péril l’existence même des petites entreprises, notamment les artisans et les indépendants. Il cite également l’exemple de la Guadeloupe qui, selon ses chiffres, a compté 750 liquidations au cours des deux dernières années. Des liquidations selon lui, qui ont concerné très majoritairement des personnes émargeant au RSI. Dans la foulée, il cite la Cour des comptes qui, souvenez-vous avait qualifié le RSI de « catastrophe industrielle ».

Côté chiffres, retenons qu’aux Antilles-Guyane, la Guadeloupe est le département qui compte le plus grand nombre d’assurés au sein du RSI, selon les données indiquées par l’organisme.

RSI STATS
Source : RSI Antilles-Guyane

Pour Marisol Touraine, le chantier est en cours

La ministre des affaires sociales, de la santé et des droits des femmes a tenu à rassurer le député-maire de Baie-Mahault, Ary Chalus en mettant avant la mise en place des médiateurs pour les cas les plus difficiles, l’amélioration de la qualité de l’accueil téléphonique couplés à des remboursements de cotisations plus rapides et plus faciles. Toujours selon la ministre, depuis le mois de juin dernier, des centaines de milliers d’indépendants ont pu bénéficier de ces remboursements.

Pour elle, il faut que les prélèvements diminuent et que les droits des indépendants augmentent. Marisol Touraine évoque un chiffre : 70 %, ce serait le nombre d’indépendants qui auraient déjà vu leurs cotisations diminuer. La ministre a conclut son intervention par deux points : la volonté du gouvernement de faire en sorte que les travailleurs indépendants puissent valider chaque année, quels que soient leurs revenus, au moins trois trimestres de retraite, alors qu’ils ne pouvaient en valider qu’un seul jusqu’à très récemment et enfin l’ouverture aux indépendants du droit au temps partiel thérapeutique pour garantir la continuité de leur entreprise pendant les périodes de maladie.

En somme, un nouvel épisode dans un feuilleton qui a déjà fait des dégâts avec des travailleurs indépendants qui continuent de se plaindre régulièrement des erreurs répétitives lors des calculs de leurs cotisations ou de leur retraite.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.