Crédits photos : seniors-en-vadrouille.fr

Le soleil se lève doucement sur la Martinique, vous venez de vous réveiller et vous êtes plus apaisés qu’en règle générale. Ca peut se comprendre : aujourd’hui est un jour férié ! Ce qui signifie que ce mercredi est le vôtre. Et pourquoi pas se changer les idées en se baladant à travers l’île aux fleurs ?

Après vous avoir suggéré quelques bons plans sorties en Guadeloupe dans « 11 novembre : 5 idées sorties à (re)tester en Guadeloupe  », notre rédaction vous invite cette fois, à découvrir les charmes de la Martinique…C’est partie !

1) Faites le grand saut au Point Y, Les Anses d’Arlets

Crédits photos : depuismonrocher.com
Crédits photos : depuismonrocher.com

Direction le sud pour débuter avec un détour par la paisible commune des Anses-d’arlets. Une fois en route, prenez la direction des plages de l’Anse Dufour-Anse Noire, un coin sublime où se cache un lieu secret, appelé : le point Y…A cet endroit, la colline s’ouvre en deux parties pour former un Y (vu du ciel), il ne vous reste plus qu’à vous jeter (d’environ 5/6m) dans une eau turquoise qui abrite des fonds marins, à vous couper le souffler.

2) Enfilez vos baskets et tentez le Canal des esclaves, Fonds Saint-Denis

Crédits photos : seniors-en-vadrouille.fr
Crédits photos : seniors-en-vadrouille.fr

Cette randonnée est bien connue pour son cadre magique mais surtout pour son côté « frissons ». En effet, vous marcherez quelques heures en altitude le long d’un cours d’eau, un peu en mode équilibriste sur un muret large de quarante centimètres. Cette construction assez extraordinaire pour l’époque a été conçue pour acheminer l’eau de la rivière du Carbet vers les Habitations de la côte caraïbe afin d’irriguer les cultures. Le Canal porta le nom de celui qui eu l’idée de sa construction, Monsieur Beauregard, puis sera communément appelé Canal des Esclaves en hommage aux hommes qui l’ont construit. L’ouvrage long de 7km a une pente régulière de 2%.

3) Pour une sortie en famille : direction le Zoo de Martinique, Le Carbet

IMG_2267

Singes, jaguars, pumas, kangourous, racoons…et des centaines d’autres animaux déjà vous attendent  dans ce lieu chargé d’histoire. C’est au milieu des vestiges rénovés de l’habitation Latouche, datée de 1643, que les visiteurs peuvent se promener sur un parcours didactique aménagé pour découvrir les animaux et pourquoi pas interagir avec eux comme dans l’une des volières d’immersion du zoo.

4) Plongez pour un face-à-face frissonnant avec Manman dlo, Saint-Pierre

Crédits photos : laurentvalereartstudio.com
Crédits photos : laurentvalereartstudio.com

Manmandlo est l’oeuvre de l’artiste martiniquais Laurent Valère. C’est une sirène de plus de vingt tonnes immergée dans la baie de Saint Pierre à la Martinique en hommage à la mer et en invitation à sa protection. Cette sculpture monumentale est constituée d’une tête qui vous regarde depuis le fond, un peu plus loin on peut apercevoir une nageoire caudale, comme si le corps de la créature était ensablé. Très facile d’accès , il suffit de se munir d’un masque et de nager vers la bouée jaune , juste à l’entrée du bourg de Saint Pierre , face au restaurant « Fish bo Kay ». Les bons apnéistes ou les plongeurs en bouteille pourront accéder à la petite grotte à l’intérieur de la sculpture. Attention, il y a un gardien…souriez-lui.

5) Balladez-vous à travers les ruines du Chateau Dubuc, La Trinité

Crédits photos : blogues.guidesulysse.com
Crédits photos : blogues.guidesulysse.com

En 1657, Pierre Dubuc, originaire de Dieppe en Normandie, débarque en Martinique pour échapper aux mousquetaires du roi de France, à la suite d’un duel. En récompense de ses victoires contre les indiens, il prend possession de Trinité et de Tartane à partir de 1671 et se lance dans la culture de canne à sucre, café et tabac. La famille Dubuc prospère, et quelques années plus tard, c’est Louis Dubuc, le petit-fils de Pierre, qui reprend l’habitation baptisée Caravelle qui deviendra le château Dubuc. Abandonné après le passage du cyclone désastreux de 1766, le château Dubuc, situé sur la réserve naturelle de la Caravelle, protégé et géré par le Parc naturel régional de la Martinique (PNRM), est classé parmi les monuments historiques depuis 1992.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.