Bis repetita ! Ce vendredi, aucun vol ne décollera de Paris pour rejoindre la Guyane. Décision prise par les compagnies aériennes Air France et Air Caraïbes qui ont toutes deux annulé leur vol entre Paris et la Guyane ce vendredi, nous apprend Air Journal.

Le mouvement de contestation en Guyane amené par le collectif « Pou la Gwiyann dékolé » continue de paralyser le département d’Outre-mer et son activité dans les airs. Si on ne parle pas cette fois de la fusée Ariane bloquée au sol depuis plusieurs semaines maintenant, aujourd’hui ce sont de nouveaux les avions qui resteront sur le tarmac de l’aéroport Félix Eboué, de Cayenne. Une grève des pompiers à l’aéroport de Cayenne hier a bloqué les rotations prévues depuis la Martinique et le Brésil.

«Et s’il n’y a pas de pompiers, les pilotes ne peuvent pas atterrir car il faut un minimum de sécurité», déclare un personnel de l’aéroport au Parisien.

Ce vendredi, pas d’améliorations puisque les vols programmés par Air France et Air Caraïbes ont été supprimés, toujours en raison de la situation sociale qui entraine entre autres le blocage de l’accès à la plateforme, annonce Air Journal. En revanche la compagnie nationale française a prévu vendredi deux rotations entre Fort-de-France et la Guyane.

De son côté Air Caraïbes, qui avait déjà annoncé l’annulation du vol d’aujourd’hui, explique dans un communiqué qu’elle « se concentre sur les rotations prévues les samedi 8 et lundi 10 avril 2017 comprenant sur le retour une escale à Fort-de-France », sous réserve des « modalités d’exploitation opérationnelles devant être communiquées par les autorités compétentes ».

Le temps passe et les passagers souhaitant se rendre en Guyane au départ des Antilles ou de Paris se retrouvent une nouvelle fois, bloqués. Selon Le Parisien, malgré les craintes de pénurie de plus en plus fortes, le collectif « Pou la Gwiyann dékolé » a annoncé dans la nuit de jeudi à vendredi, le maintien des barrages «jusqu’à nouvel ordre».

Articles similaires