Début de mois rime souvent avec changements. À partir de ce samedi, plusieurs mesures entrent en vigueur. Cette année, la transparence s’invitent dans divers secteurs pour le plus grand bonheur du consommateur. 

Annonces immobilières : plus de transparence sur les prix à partir du 1er avril 2017

Ventes ou locations d’appartements ou de maisons…À partir du 1er avril 2017, les annonces immobilières de ventes et de locations devront mieux informer les acheteurs potentiels et les locataires intéressés. Un arrêté publié au Journal officiel du 18 janvier 2017 à la suite à la loi Alur impose donc de nouvelles règles aux professionnels qui mettent en relation acquéreurs ou locataires et vendeurs ou bailleurs de biens immobiliers.

Transparence sur les tarifs des artisans du dépannage à domicile

Afin d’endiguer les arnaques dans les travaux de dépannage à domicile, les artisans intervenant au domicile des particuliers, comme les plombiers ou les serruriers, sont soumis à partir de ce 1er avril à des obligations de protection des consommateurs. L’arrêté paru fin janvier dernier est clair, le professionnel devra désormais communiquer au consommateur préalablement à la conclusion d’un contrat de prestation de services, les informations suivantes :

  • le ou les taux horaires de main-d’œuvre toutes taxes comprises (TTC) ;
  • les modalités de décompte du temps estimé ;
  • le cas échéant, les prix TTC des différentes prestations forfaitaires proposées, notamment les prix au mètre linéaire ou au mètre carré ;
  • le cas échéant, les frais de déplacement ;
  • le caractère payant ou gratuit du devis et, le cas échéant, le coût d’établissement du devis ;
  • le cas échéant, toute autre condition de rémunération.

Le nouveau billet de 50 euros : dans votre porte-monnaie à partir du 4 avril 2017

Le nouveau billet de 50 € va entrer en circulation dans la zone euro à partir du 4 avril 2017 dans le cadre du renouvellement progressif des coupures de la monnaie européenne. Il avait été présenté par la Banque centrale européenne (BCE) le 5 juillet 2016. Les signes de sécurité des coupures de cette série sont perfectionnés afin de permettre une meilleure protection contre la contrefaçon. Pour la petite info, le billet de 50 € est le plus largement utilisé de la zone euro : il représente environ 45 % du total de billets en circulation selon la BCE, soit plus de 8 milliards de coupures.

La qualité sanitaire des restaurants dévoilée

Dans deux jours soit le 3 avril, tous les secteurs liés à l’alimentation, depuis les abattoirs jusqu’aux restaurants, en passant par cantines, supermarchés, marchés, industrie de transformation agroalimentaire ou vente à la ferme verront les résultats des contrôles sanitaires effectués par l’Etat dans leur structure, publiés sur le site alim-confiance.gouv.fr. Ces résultats seront consultables sur une période d’un an à partir de la date de réalisation du contrôle.

Revalorisation des prestations sociales

À partir du 1er avril 2017, les prestations familiales et sociales (sauf les pensions de retraite) seront revalorisées de 0,3 %, les prestations sociales étant revalorisées une fois par an (en avril) en fonction de l’évolution moyenne de l’indice des prix hors tabac sur les 12 derniers mois.

Les prestations concernées par cette revalorisation :

  • plafonds de ressources prévus pour le bénéfice de la CMU complémentaire et de l’aide à l’acquisition d’une complémentaire santé (ACS) ;
  • indemnités en capital et rentes d’accident du travail ;
  • prime d’activité ;
  • RSA (Revenu de solidarité active) ;
  • AAH (Allocation adulte handicapé) ;
  • ASS (Allocation de solidarité spécifique) ;
  • pensions d’invalidité ;
  • ASI (Allocation supplémentaire d’invalidité) ;
  • Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées) ;
  • Ata (Allocation temporaire d’attente).

Au 1er avril 2017, les plats cuisinés doivent obligatoirement mentionner l’origine de la viande

Lieu de naissance, d’élevage et d’abattage pour la viande, lieu de collecte, de conditionnement et de transformation pour le lait. Tous les plats cuisinés devront désormais faire apparaître les éléments présents dans leur composition. Ces nouvelles mentions se font à titre expérimental jusqu’au 31 décembre 2018. En revanche, si les plats contiennent moins de 8% de viande ou moins de 50% de lait, cet affichage n’est pas obligatoire.

Articles similaires