Après trois semaines de mouvement social, une première manifestation anti-blocage a eu lieu en Guyane. Plusieurs centaines de personnes ont défilé pour réclamer la fin des blocages et le droit de circuler de nouveau.

Les sentiments de frustration et d’exaspération se font de plus en plus ressentir du côté de la Guyane. Ce mardi matin à Kourou, plusieurs centaines de personnes ont défilé pour faire part de leur mécontentement par rapport aux blocages auxquels ils sont confrontés depuis le début de la grève.

Selon l’AFP repris par Le Figaro, ils n’étaient que quelques centaines mais se voulaient un symbole. « Même si on n’est que dix, la manifestation doit se tenir », expliquait avant le début de la courte marche un auditeur sur une radio locale.

Leur objectif ? Réclamer purement et simplement la fin des blocages en Guyane, qui suscitent un mécontentement grandissant après trois semaines de mouvement social.

Lassées de ne pouvoir circuler librement, 200 à 300 personnes se sont rassemblées à Kourou derrière une banderole « Pou La Gwiyann circulé » en écho au nom du collectif « Pou La Gwiyann dékolé » menant le conflit. Depuis lundi, les barrages implantés sur plusieurs sites de Cayenne ou de Kourou ne laissent plus passer les voitures.

Selon Le Figaro, 250 protestataires ont signé une « main courante », déposée peu avant 10 heures (15 heures en métropole) à la gendarmerie, pour « faire constater l’absence de libre circulation ».