Après Emmanuel Macron et Jean-Luc Mélenchon… c’est au tour de Benoît Hamon de mener son opération séduction aux Antilles. Le candidat du Parti socialiste (PS) est arrivé ce samedi 11 mars en Guadeloupe. Il se rendra par men suite en Martinique jusqu’au lundi 13 mars pour poursuivre la présentation de son programme « Faire battre le cœur de la France ». Une tournée importante pour le candidat à la présidentielle dont la notoriété n’est pas encore acquise dans les deux îles.

Meetings, rencontres avec des élus, des associations et des acteurs économiques locaux… Benoît Hamon aura fort à faire durant sa première visite aux Antilles françaises, dans le cadre de sa campagne présidentielle. Dans un premier temps, son objectif sera de se faire connaître. Traditionnellement la Guadeloupe et la Martinique sont des territoires ancrés à gauche. Mais lors des primaires citoyennes en janvier dernier, il avait été largement devancé par Manuel Valls dans les urnes: 68% en Martinique et 75% en Guadeloupe. Dans un second temps, il présentera les grandes lignes de son programme « Faire battre le cœur de la France » à l’intention des Outre-mer. Il devra convaincre les électeurs ultramarins sur des thématiques qui les préoccupent particulièrement comme la sécurité et le coût de la vie. Il abordera aussi la question du revenu universel, sa mesure phare qui ne fait pas l’unanimité dans son camp.

En Guadeloupe, il tiendra deux meetings en compagnie de son référent sur place : Victorin Lurel, ancien ministre des Outre-mer. Il est attendu ce samedi soir au centre culturel Sonis dans la commune des Abymes à partir de 19h.

Le lendemain, il assistera à une rencontre citoyenne à Sainte-Anne à 8h30 et ensuite 11h30 au Lamentin. Le candidat à la présidentielle profitera de son séjour pour visiter le Memorial ACTe à Pointe-à-Pitre.

En Martinique, il sera accompagné dans ses déplacements par Valentin Narbonnais (son porte-parole) et le député martiniquais et ancien maire de Fort-de-France Serge Letchimy. Il se recueillera sur la tombe d’Aimé Césaire. Il rencontrera notamment des entrepreneurs locaux, les habitants d’un « quartier prioritaire » de Fort-de-France, des agriculteurs et des acteurs de l’industrie du rhum. Dans la soirée de dimanche, Benoît Hamon tiendra un meeting au Grand Carbet, à Fort-de-France, à partir de 19h.

D’autres déplacements à venir

Le 24 février dernier, Benoît Hamon avait invité plusieurs élus politiques socialistes ultramarins à son siège de campagne à Paris. La ministre des Outre-mer Ericka Bareigts, le député guadeloupéen Victorin Lurel, la présidente de la Région Guadeloupe, Josette Borel Lincertin, le député martiniquais Serge Letchimy, l’eurodéputé Louis-Joseph Manscour, le député mahorais Ibrahim Aboubacar avaient répondu favorablement à cette invitation. Le candidat à la présidentielle avait par ailleurs annoncé qu’il pourrait se rendre dans l’Océan indien et en Guyane dans le cadre de sa campagne.


Quelques propositions de Benoît Hamon pour les Outre-mer

  • Poursuivre et encadrer les incitations financières pour les investissements Outre-mer, communément appelée la loi Girardin ;
  • Développer une économie numérique et accompagner les collectivités dans le désenclavement numérique ;
  • Bâtir une économie autour de la mer, plus particulièrement autour des énergies marines renouvelables ;
  • L’autosuffisance alimentaire ainsi qu’un plan sur l’agriculture en concertation avec les acteurs concernés ;
  • Un rééquilibre de la continuité territoriale
  • Lutter contre la vie chère : revoir la façon dont les prix sont formés ;
  • Accompagner les collectivités régionales qui en feront la demande dans la mise en place d’une vaste plateforme de covoiturage, d’un système de transports en commun ;
  • Inaugurer la Cité des Outre-mer à Paris, un espace culturel dédié aux Outre-mer ;
  • Ratifier la charte européenne des langues régionales (dont le créole) ;
  • Amplifier la coopération régionale de la loi Letchimy.

 

Articles similaires