Chaque année, le quotidien Le Parisien dévoile son « Palmarès des Lycées ». L’occasion de mettre en lumière les lycées de France « qui font le plus progresser leurs élèves » et cette année, le numéro un du classement se trouve dans la mer des Caraïbes, il s’agit du lycée Robert-Weinum à Saint-Martin.

Saint-Martin, île paradisiaque des Antilles françaises avant tout connue pour ses belles plages, ses belles villas, propriétés de célébrités sans oublier ou encore, son aéroport unique au monde. Et pourtant, cette fois c’est dans le domaine de l’éducation que la Collectivité d’Outre-mer s’illustre. Saint-Martin compte en son sein le Lycée Robert-Weinum qui a décroché la première place du palmarès des 50 meilleurs lycées de France, établi par Le Parisien. 

« En tête de notre classement établi à partir des données du ministère, ces lycées, publics ou privés, sont ceux qui font le plus progresser leurs élèves. Surprise : les établissements les plus prestigieux n’y figurent pas toujours », précise le quotidienAvec un taux de réussite de 95 %, ce lycée qui compte 972 élèves cumule 28 points de «valeur ajoutée» dans ses filières générales et technologiques. Selon Le Parisien, l’établissement flambant neuf est un exemple d’assiduité et de rigueur. La clé de la réussite ? Sa capacité à accompagner ses élèves et éviter le décrochage dans un contexte pourtant difficile car sur l’île, la violence occupe plus souvent l’actualité que l’éducation. «Je suis très fière ! Saint-Martin, ce n’est pas que la délinquance et le banditisme…», commente Aurélie, en 1re S. au quotidien français.

A Robert-Weinum, on y arrive «parce que les professeurs s’impliquent au-delà du devoir, et que tous les adultes du lycée sont à l’écoute des élèves», estime le chef d’établissement. «On leur répète que l’excellence est à leur portée : la confiance en soi est le point de départ», estime pour sa part Fredline Felicianne-Büttner, prof d’éco-gestion.

Le Parisien nous apprend ainsi que cette réussite est collective, de la rigueur des élèves jusqu’à l’implication du corps enseignant et de la direction qui n’hésiterait pas à innover en proposant divers programmes d’accompagnement, des projets collectifs, positifs et symboliques. Un exemple symbolique : en février dernier, « l’établissement a organisé un «mois de l’histoire noire», pour mettre en valeur des modèles de réussite inspirants pour les élèves. Les mercredis, les samedis et pendant les vacances, les terminales participent à des séminaires de révisions gratuits. Et certains préparent Sciences-po dès la 2de, dans le cadre d’une convention de partenariat signée avec la grande école. »

© Le Parisien

Pour en savoir plus : Le palmarès des 50 meilleurs lycées de France.

Si vous souhaitez découvrir le palmarès des meilleurs lycées en Outre-mer, c’est par ici : Classement DOM/TOM.

Articles similaires