Bonne nouvelle pour les communes de Sainte-Anne, Gosier, Saint-François et Désirade où les tours d’eau sont définitivement terminés.

Ce vendredi 3 mars était inaugurée l’unité de production d’eau potable de Deshauteurs, où les travaux d’amélioration engagés depuis un près d’un an sont enfin finis.

Depuis mars 2016, des travaux d’amélioration et de remise à niveau de l’usine de production d’eau ont été entrepris. Au total, ce sont plus de 3 millions d’euros qui ont été engagés dans ces travaux de rénovation, sensés améliorer la capacité de traitement, les performances de l’usine et faciliter l’exploitation de l’unité.

Une satisfaction pour les élus locaux, comme en témoigne ce tweet du maire de Sainte-Anne :

//platform.twitter.com/widgets.js

Depuis 1990 l’usine est exploitée par SIAEAG (Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau et d’Assainissement de la Guadeloupe) et fournit en eau potable les communes de Gosier, Sainte-Anne, Saint-François et Désirade, à raison de 18 000 m3 par jour. Elle est alimentée depuis le réseau d’eau brute, aux prises de Bras-David et Grande Rivière à Goyave. Les travaux ont été en réalité achevés en novembre et l’usine remise en service en décembre, malgré quelques ajustements et finitions réalisés ces dernières semaines.

//platform.twitter.com/widgets.js

« L’usine d’eau est désormais pleinement opérationnelle pour les 20 à 30 ans à venir », affirme le département de la Guadeloupe, acteur du « plan de secours en eau potable », un plan de rénovation des équipements pour améliorer la distribution d’eau potable sur l’île, sur lequel ont déjà été investis 15 millions d’euros. « L’usine est entièrement automatisée, sécurisée et sa capacité de traitement a été renforcée : elle peut produire 1.000 m3 par heure soit  24 000 m3 par jour », assure la collectivité.

Pour autant les travaux de rénovation des équipements de fourniture d’eau potable en Guadeloupe sont loin d’être terminés. Si la phase 1, qui s’est déroulée de 2015 à 2016 a vu de nombreux chantiers terminés, la phase deux vient à peine de commencer. Elle est principalement axée sur « le renouvellement des réseaux et la meilleure desserte des usagers des zones très fortement marquées par le manque d’eau, l’objectif étant un retour à la normale sur le réseau de distribution ». Ces opérations concernent 18 opérations prioritaires. Le département met en œuvre 9 d’entre-elles pour un montant de 18,3 Millions d’euros.