Un petit tour dans les départements ultramarins avant la présidentielle, c’est de bon ton. D’une part, pour rappeler aux élus, citoyens et entreprises l’action du gouvernement sortant. D’autre part, parce qu’il n’y a rien de désagréable à atterrir aux territoires des lagons et des eaux turquoises.

Ce sont deux ministres qui viendront au mois de mars : Jean-Michel Baylet ministre de l’aménagement du territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales, qui foulera le sol guadeloupéen du mercredi 8 mars au vendredi 10 mars avant de s’envoler pour la Martinique. Puis Ségolène Royal, ministre de l’Environnement, se rendra en Guadeloupe, Martinique et Guyane du 12 au 17 mars.

Baylet à Karukera Bay

Durant sa visite, Jean-Michel Baylet se rendra à la Désirade en Guadeloupe, pour constater les projets de développement de la commune, parler sur le thèmes des finances des collectivités et poser la première pierre de la troisième tranche de la « transition du bourg-centre », financé par le Fonds de soutien à l’investissement local (FSIL). Ce fonds, doté d’un milliard d’euros en 2016 dispose de 300 millions d’euros à distribuer aux collectivités pour la revitalisation du centre des bourgs et des villes moyennes, 200 millions d’euros pour l’équipement des petites communes, et 500 millions d’euros pour la transition énergétique.

Le lendemain, le ministre se verra présenter le projet d’aménagement du front de mer à Pointe-à-Pitre, un projet à 200 millions d’euros, nommé Karukera Bay qui entend renforcer l’attractivité de la Guadeloupe aux yeux des croisiéristes. En effet, les compagnies maritimes de croisières sont, depuis quelques années, frileuses à venir faire escales sur nos contrées. Ce projet ambitionne de créer un nouveau terminal de croisière, capable d’accueillir jusqu’à trois grands paquebots, des quais flambants neufs et bien-sûr l’inévitable zone commerciale qui va avec ces belles et grandes marinas.

©Guadeloupe Port Caraïbes

Ségolène Royal dans la foulée

Quelques jours plus tard, ce sera Ségolène Royal, la ministre de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer qui posera le pied en terres guadeloupéennes. Son programme complet sera dévoilé dans les jours à venir, mais devrait s’inscrire dans le thème de la biodiversité et la transition énergétique, suite à la COP 21. Elle se rendra par la suite en Martinique, avant de rejoindre la Guyane où elle présidera la conférence de la Convention de Carthagène.

Articles similaires