Le Fasadé est un outil d’échange autour du partenariat hommes-femmes pour des relations respectueuses.

À l’occasion de la journée internationale des droits des femmes, l’association de la Fédération Féminine d’Organisation et de Revalorisation Culturelle Economique et Sociale (Forces) présentera une nouvelle fois, en partenariat avec l’État, les collectivités et le monde associatif des réflexions autour de l’égalité homme-femme à travers son outil : le « Fasadé ».

« Cette année, nous avons fait le choix d’orienter nos échanges autour d’un concept inédit, « Le Fasadé », créé à notre initiative sous l’égide de la Délégation Régionale aux droits des Femmes et à l’Égalité. », indique Christiane Gaspart-Meride, présidente de Forces.

Il s’agit d’un « outil », labellisé dans le cadre de la campagne « Sexisme, pas notre genre » lancée par le ministère des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes, dans le cadre du 8 mars 2017. Plus précisément, le Fasadé est un concept qui permet aux hommes et aux femmes de discuter ensemble face à face, dans des moments encadrés par l’association.

https://twitter.com/gouvernementFR/status/839469466438230016

« L’émergence d’un nouveau partenariat hommes-femmes »

Cet outil place les débats avec des professionnels au cœur des réflexions autour des relations entre les hommes et les femmes. Ces rapports souvent conflictuels, perdurent et influent défavorablement, tant sur la sphère privée que publique et parasitent tous les dispositifs en marche, telle que l’égalité des chances.

« Campée dans une attitude positive, cette exploration la plus exhaustive possible, prétend mettre en lumière des éléments destinés à favoriser l’émergence d’un nouveau partenariat hommes-femmes basé sur le respect », indique Christiane Gaspart-Meride. Une problématique « délicate » pour elle, que les « dignes filles de la mulâtresse Solitude » prennent à bras le corps.

« Point d’esprit revanchard dans leur attitude, mais au contraire aux côtés des hommes, elles mobilisent leurs énergies pour dénouer les liens de relations trop souvent conflictuelles et poser une conception du couple plus réaliste », détaille la présidente.

Samedi, au stade vélodrome Amédée Detraux, à Baie-Mahaut, se tiendra donc une journée entière de conférences-débat, d’ateliers autour d’historiens, de sociologues et de psychanalystes qui pourront diriger les débats, les aiguiller et les éclairer.

Le reste de l’année, l’association circule dans les communes de Guadeloupe et décline le Fasadé.